Jean-Marie Le Pen soutient la parité à Lyon

Le président d'honneur du Front National vient soutenir les 14 candidat(e)s «bleu Marine» du Rhône.

Par Philippe BETTE

'Jean Marie Le PEN n’a rien perdu de sa verve.

«Nous sommes pour une assemblée vraiment nationale, faite de parité et de diversité : 14 candidats et candidates dans le Rhône, 7 femmes , 7 hommes, de tous les quartiers de Lyon, Montchat ,la Croix-Rousse, voilà c’est notre diversité à nous», débute -t-il avec malice .

Venu mercredi soir (6 juin) à Lyon soutenir les candidats du «Rassemblement bleu Marine», le président d’honneur du Front national ne s’est jamais départi de son humour cinglant, ni de son inspiration critique.


Quand le Président de la République ne reçoit pas Marine le Pen à l’Elysée sous prétexte qu’elle n’a aucun représentant à l’assemblée nationale, ce sont «des  propos de jean-foutre» déclare-t-il d’emblée …


Précisément. Le Front National entend bien faire élire des députés dans la prochaine assemblée. Mais tout est fait, dit-il, pour qu’il n’y en ait pas un seul, déplore-t-il…. Le mode de scrutin, d’abord. «Si les élections se faisaient à la proportionnelle, nous aurions entre 100 et 120 députés, mais ce n’est pas le cas…».

C’est d’autant plus scandaleux, s’offense t-il, que Marine a obtenu 6,4 millions de voix aux présidentielles.

Le Pen stratège

Mais Jean-Marie Le Pen s’en dit convaincu, l’UMP n’est pas loin d’imploser et le ralliement au FN de ses élus dissidents  ne serait plus qu’une question de temps.
Le rêve de Jean Marie le Pen  d’une droite d’opposition radicale au gouvernement, regroupée autour de sa fille ne serait plus très loin de se concrétiser.


Le président d’honneur du Front National fait alors un peu de sociologie électorale.
Il explique alors que l’immigration pousse les électeurs du Front National hors des villes : «Un repli dans les départements périphériques, rurbains».
La préférence donnée selon lui aux étrangers pour l’attribution des logements sociaux justifierait  le recul des scores du Front National dans les grandes agglomérations : «Nous avons été plombés, dit il par les électorats urbains», ceux que la «boboïsation» installe dans les beaux quartiers.

Et Jean Marie Le Pen d’avancer cette conclusion : «Quand on est riche, on ne vote pas pour le Front national» …


Que décidera le Front national au second tour des législatives ? «Difficile d’exposer une stratégie avant de connaître l’état des forces», répond Jean-Marie Le Pen.
Mais le principe pourrait bien être celui du maintien d’un candidat du Front National et de triangulaires  pour répondre à «l’ostracisme de l’UMP». Encore que…

«A tout pêché, miséricorde », Jean-Marie le Pen sous entendant là que la règle pourrait souffrir quelques exceptions, au cas par cas, avec des élus qui accepteraient finalement de composer avec le Front National.

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Drôme: Installation Pont de Salavas, le 19 octobre 2017

Près de chez vous

Les + Lus

Les + Partagés