Nicolas Sarkozy en Ardèche

Le président de la République est au Vans (Ardèche) pour visiter la station médicale Léopold Ollier

Par Isabelle Gonzalez

video title

video title

Reportage effectué il y'a trois ans dans cette mai

Nicolas Sarkozy a fait le déplacement pour défendre les réformes de son gouvernement dans le secteur de la santé de proximité devant les médecins et infirmiers de la maison médicale des Vans.

Une séance d'auto-satisfaction...

A moins de cinq mois de l'élection présidentielle et lors d'un échange avec les personnels de ce centre, le chef de l'Etat a justifié son choix de réformer le mode de rémunération des médecins libéraux en y introduisant une part rétribuant leur "mission de service public".

Nicolas Sarkozy s'est réjoui de la création de 230 maisons médicales pluridisciplinaires, notamment dans les régions considérées comme des déserts médicaux.     

Le président a également défendu sa décision de revaloriser la rémunération des médecins généralistes, dont le tarif de la consultation est passé de 22 à 23 euros, et de renforcer leur formation.Il s'est par ailleurs déclaré favorable à une augmentation de la rémunération des infirmiers, à condition de leur confier "de nouvelles responsabilités".

... et l'on reparle Gaz de Schiste

Plusieurs dizaines de personnes ont profité de la visite aux Vans de Nicolas Sarkozy pour redire bruyamment, à bonne distance du chef de l'Etat, leur hostilité à l'exploitation du gaz de schiste, avant d'être dispersées sans ménagement par d'importantes forces de l'ordre.

Nicolas Sarkozy a réaffirmé le refus du gouvernement

d'autoriser l'exploitation du gaz de schiste par fracturation hydraulique.

A l'issue de l'échange avec des professionnels de santé de la maison médicale des Vans, le chef de l'Etat s'est vu remettre par le maire de la commune Bruno Vigier une lettre du collectif "stop au gaz de schiste".

"Dites-leur que je n'autoriserai pas l'exploitation du gaz de schiste par fragmentation hydraulique" a répondu Nicolas Sarkozy, "je sais que Total a déposé un recours mais de toute façon, pour nous, ce sera non".

Le gouvernement avait annoncé début octobre l'abrogation des trois permis d'exploration d'hydrocarbures visant exclusivement le gaz de schiste, à la suite de la nouvelle loi adoptée en juillet interdisant en France la technique controversée de la fracturation hydraulique, accusée de polluer les sous-sols.

        

>>> Ci-contre

Le reportage effectué il y'a trois ans dans cette maison médicale

Les premières images de l'arrivée de Nicolas Sarkozy

Sur le même sujet

Ain: Annulation du Ragnard Rock Festival

Près de chez vous

Les + Lus