Interview de Tess Diksa, de l'association SOS Attitude qui aide les victimes du séisme en Italie

Tess Diksa, de S.O.S Attitude au JT de France 3

Tess Diksa, bénévole de l'association SOS Attitude, était invitée jeudi soir au 19/20 de France 3 Alpes pour y détailler l'intervention de son association dans la région italienne frappée mardi par un séisme de magnitude 6,2.

Par Quentin Vasseur

Tandis que le bilan du séisme de magnitude 6,2 qui a ébranlé l'Italie mardi 23, dans la région d'Amatrice, a atteint ce matin 267 morts, les secours continent d'affluer dans les communes les plus durement touchées. Parmi les associations les plus rapides se trouve SOS Attitude, basée à Grenoble, qui a déclenché très tôt un dispositif spécial et envoyé un chargement d'urgence dès le mercredi 24, avec des tentes et des couvertures à destination des familles les plus vulnérables.

SOS Attitude, qui existe depuis septembre 2008, se donne pour objectif de secourir au plus vite les sinistrés lorsque survient une catastrophe. Lors du tremblement de terre qui a tué 272 personnes en Equateur, en avril 2016, une équipe se trouvait sur les lieux pour acheminer une centaine de tentes d'urgence.

Tess Diksa, membre de l'association, détaillait le jeudi 25 août l'opération menée par les deux bénévoles arrivées jeudi sur les lieux, le président John Diksa et Tom Henderson. "Il y a deux ans nous avions investi dans un 4x4 et une remorque, et nous avons toujours un stock de tentes prêtes à être déployées depuis Grenoble. Hier, une équipe s'est portée volontaire pour partir immédiatement sur le terrain, dans les heures qui ont suivi la catastrophe, avec une remorque pleine d'équipements: une tente familiale, une tente collective, des couvertures, des sacs de couchage... et ils ont roulé toute la nuit pour arriver au petit matin dans la région d'Amatrice, où ils ont pu entamer leur mission".

"Je les ai eus au téléphone à 16 heures, ils ont mené à bien des évaluations de terrain dans les communes qui composent la région d'Amatrice, poursuit-elle. Il y a beaucoup de petits hameaux isolés, difficiles d'accès. Ils ont rencontré des familles en grande difficulté, des familles qui avaient dormi dehors, dans leur voiture, donc le besoin en abri est énorme, même si pour l'instant le gros travail des autorités se concentre sur la recherche de survivants.

"La distribution d'équipements a d'ores et déjà commencé pour nous, et nous sommes contents parce que 36 heures après la catastrophe, certaines familles vont déjà dormir à l'abri."

"On a reçu des photos du terrain qui montrent l'ampleur de la catastrophe, les dégâts sont considérables, mais il va falloir se coordonner très rapidement avec les autorités locales et notamment rencontrer le maire de la commune pour voir si on peut amener davantage de tentes dans les jours qui viennent." Objectif de l'association, "amplifier notre réponse humanitaire".

Pour mener à bien cette mission, l'association a toutefois besoin de dons, car selon Tess Diksa, "notre structure est 100% bénévole et nous fonctionnons uniquement avec des dons privés, c'est pour ça qu'on compte sur le soutien et la générosité du grand public." Plus d'informations sur les dons sont disponibles sur le site Internet de l'association.

A lire aussi

Sur le même sujet

Page sortir du 13 octobre 2017

Près de chez vous

Les + Lus