L'invité du dimanche: Hervé Lagrange, fils de la résistance

L'invité du dimanche: Hervé Lagrange, fils de la résistance
Simone Lagrange, la célèbre résistante témointe clef du procès de Klaus Barbie, s'est éteinte il y a tout juste un an. Son fils Hervé Lagrange a décidé de continuer à témoigner au nom de sa mère. Il était invité sur le plateau de France 3 Alpes dimanche 19 février 2017.

Simone Lagrange, la célèbre résistante témointe clef du procès de Klaus Barbie, s'est éteinte il y a tout juste un an. Son fils Hervé Lagrange a décidé de continuer à témoigner au nom de sa mère. Il était invité sur le plateau de France 3 Alpes dimanche 19 février 2017. 

Par Cyrielle Cabot

Le 19 février 2016 mourrait Simone Lagrange, célèbre résistante. Un an plus tard, son fils Hervé, poursuit une mission : raconter la vie et le combat de sa mère. Il était invité sur le plateau de France 3 Alpes dimanche 19 février 2017. 

"Ma mère souhaitait qu'au moins un des enfants prennent sa suite et continue le combat", explique Hervé Lagrange. "L'antisémitisme est présent partout dans le monde, tout comme le racisme. Ma mère voulait inciter la jeune génération à poursuivre le combat."

Une enfance dans la Résistance

Simone Lagrange avait douze ans quand elle s'est engagée dans la résistance. Elle aidait son père à distribuer des tracts dans les rues de Lyon. 

Le 6 juin 1944, Simone et ses parents sont arrêtés. L'adolescente est torturée par Klaus Barbie, le "boucher de Lyon". Pourtant la jeune femme ne vacille pas.

"Ma mère avait une grande force de caractère. Elle ne voulait pas montrer ses faiblesses", raconte Hervé Lagrange. "Elle avait déjà été humiliée lors des arrestations et à l'école où on lui mettait de la poudre dans les cheveux, l'accusant d'avoir des poux simplement parce qu'elle était juive."

Suite à l'arrestation, Simone Lagrange est déportée vers les camps de la mort. Elle ne reverra son bourreau que de nombreuses années plus tard, lors de son procès. 

"Elle a témoigné et fait ressentir aux jurés ce qu'elle avait vécu, sans larmoyer. Elle voulait que justice soit rendue, mais sans pleurer", se souvient son fils. Klaus Barbie est condamné à perpétuité. 

Une vie de témoignage

Simone Lagrange aura passé le reste de sa vie à témoigner de l'horreur de la guerre. "Elle sentait bien que si la haine des autres se cachait elle était toujours présente", explique Hervé Lagrange. Aujourd'hui, alors que les témoins disparaissent progressivement, le fils de Simone Lagrange se fait le porte-parole de cette histoire. "Beaucoup de jeunes veulent en savoir plus sur cette période et ils ne veulent pas apprendre dans des livres mais venir au contact de ceux qui l'ont vécu."

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Zest "fabrique" de l'eau

Près de chez vous

Les + Lus