Démantèlement d'un vaste trafic de cannabis en Isère

© AFP
© AFP

Un vaste trafic de stupéfiants basé dans l'Isère a été démantelé en début de semaine et plus de 300 kg de résine de cannabis ont été saisis dans les Pyrénées-Orientales par la gendarmerie.

Par AFP

L'enquête a débuté en septembre dans le Jura après un contrôle routier inopiné qui a mené à l'interpellation d'un individu de 20 ans en possession de 30 kg de résine de cannabis, a indiqué le procureur de la République de Lons-le-Saunier, Jean-Luc Lennon lors d'une conférence de presse.

L'homme a été mis en examen et écroué.

Les investigations ont ensuite révélé un vaste réseau de trafic de stupéfiants, basé en Isère, qui se procurait en Espagne de la résine de cannabis provenant du Maroc.

Lundi, la gendarmerie a intercepté une camionnette, précédée de deux voitures ouvreuses, sur une route de montagne des Pyrénées-Orientales. Le véhicule revenait d'Espagne avec un chargement de 313 kg de cannabis et se dirigeait vers la région Auvergne-Rhône-Alpes, a précisé le magistrat.

"Les investigations n'ont pas permis pour l'instant de déterminer le point de chute de ces substances", a-t-il ajouté


313kg de cannabis saisis


Dans le cadre de cette affaire, six hommes âgés de 30 à 40 ans, originaires de la région lyonnaise, ont été mis en examen et écroués pour "trafic de stupéfiants", "blanchiment d'argent", "association de malfaiteurs" ou "complicité" de ces faits.

Deux d'entre eux ont déjà été condamnés à des peines de prison pour trafic de stupéfiants, dont l'un à une peine de 8 ans de prison pour laquelle il se trouvait sous liberté conditionnelle.

Outre les 313 kg qui se trouvaient dans la camionnette, 35 kg de cannabis, 100.000 euros en liquide et trois armes ont également été saisis lors des différentes perquisitions.

La valeur marchande de la drogue saisie avoisine 700.000 euros, ont estimé les enquêteurs.

Les gendarmes des sections de recherches de Besançon et de Grenoble, ainsi que de plusieurs groupements départementaux, ont mis au jour des "allers-retours fréquents entre l'Espagne et la France des membres de ce réseau pour se procurer des produits en grande quantité", souligne le procureur.

"L'enquête se poursuit en commission rogatoire - sous l'autorité de juge d'instruction de Lons-le-Saunier - pour établir le chiffre d'affaires généré par ces individus, ainsi que les endroits où sont écoulées ces substances", a-t-il déclaré.

Sur le même sujet

La boxe de rue initiée à Issoire (Puy-de-Dôme)

Près de chez vous

Les + Lus