Elle était il y a encore quelques mois une chef d'entreprise sans aucune expérience politique. La député La République en Marche de la 6ème circonscription de l'Isère, Cendra Mottin, est depuis la nuit dernière vice-présidente de l'Assemblée Nationale. Elle partage ce poste avec 5 autres députés de la majorité. Les élus Les Républicains, qui auraient dû décrocher 2 des 6 postes, n'ont pas pris part au vote, estimant que les droits de l'opposition n'étaient pas respectés.


Les Républicains ont boycotté l'élection



L'élection a eu lieu dans la nuit du mercredi 28 au jeudi 29 juin. Les députés présents en séance devaient désigner les 6 vice-présidents de l'Assemblée nationale. Un vote de plus pour attribuer les différents postes nécessaires au bon fonctionnement de l'institution. Au bout du vote, 6 députés ont été élus, tous membres de la majorité car les députés Les Républicains avaient décidé de boycotter l'élection. Parmi les élus, une toute nouvelle en politique, la député de la 6ème circonscription de l'Isère, Cendra Mottin.

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.


Cendra Mottin est la tombeuse de Gérard Dezempte, le maire de Charvieu-Chavagneux soutenu par le Front National, qui rêvait de succéder au député LR sortant Alain Moyne-Bressand. La nouvelle députée, encarté LREM, est une néophyte en politique. Chef d'une entreprise spécialisée dans le conseil en ressources humaines basée dans la banlieue lyonnaise, Cendra Mottin explique avoir voulu s'engager pour "davantage d'égalité, de mobilité et de services publics". Très intéressée par la question de la moralisation de la vie publique, Cendra Motin se dit également déterminée à travailler sur la future "loi travail". 



Elle devrait démissionner rapidement




Nouvelle vice-présidente de l'Assemblée nationale, Cendra Mottin pourrait être amenée à diriger des séances publiques. A nos confrères du Dauphiné Libéré, elle expliquait qu'elle devrait surtout "démissionner" de son poste quand Les Républicains mettront fin à leur boycott.