Anna Lavédrine: “Avant, les SDF venaient uniquement par besoin matériel. Maintenant ils cherchent aussi un lien social.”

INVITE DU DIMANCHE Anna Lavédrine, asso. SDF
L'invitée du dimanche cette semaine s'appelle Anna Lavédrine. Ancienne professeure à la retraite, elle a dirigé pendant de nombreuses années l'association "accueil des SDF à Grenoble". Chaque matin elle partage un petit déjeuner très convivial avec une centaine de personnes démunies. Elle explique l

Anna Lavédrine, professeur à la retraite, a dirigé pendant de nombreuses années l'association "accueil des SDF à Grenoble". Chaque matin elle partage un petit déjeuner très convivial avec une centaine de personnes démunies. Rencontre. 

Par Cyrielle Cabot

Chaque matin, rue du temple, à Grenoble, l'association "accueil des SDF à Grenoble" ouvre ses portes à une centaine de personnes démunies. Elles viennent y chercher un petit-déjeuner mais aussi un moment de convivialité à partager. 

En plus de leur petit-déjeuner, les personnes accueillies par une quarantaine de bénévoles peuvent se laver, récupérer des produits d'hygiène ou encore des vêtements. 

Parmi ces bénévoles, Anna Lavédrine, plus ancienne membre de l'association. Selon elle, si tous viennent par besoin matériel, elle insiste sur l'importance d'un accueil chaleureux. "On se dit bonjour, on fait des commentaires sur les dernières actualités. C'est un peu comme un bistrot de village. Il y a une ambiance familiale", explique t-elle.

Un public hétéroclite

Depuis son arrivée dans l'association en 1984, Anna Lavédrine a vu le public évoluer. "Quand je suis arrivée dans l'association, on venait parce qu'on avait froid ou faim. Maintenant on cherche aussi un soutien dans ces rendez-vous quotidiens."

Si, au départ, majoritairement des hommes jeunes se présentaient chaque matin aux portes de l'association, à présent, ils se mélangent à des personnes âgées et à des femmes seules. 


Sur le même sujet

Zest "fabrique" de l'eau

Près de chez vous

Les + Lus