Élections 2017
avec

M'alerter dès que les résultats seront publiés

Blocage du centre de tri des déchets Athanor à Grenoble, en Isère

© Jean-Philippe Garrido
© Jean-Philippe Garrido

Depuis trois heures du matin, ce lundi 13 mars 2017, des salariés de la Métro ont installé un piquet de grève à l’entrée du centre de tri. Ils dénoncent des engagements non tenus de la part de leur direction.

Par Anne Hédiard

C’est la situation de quatre agents qui est à l’origine du mouvement. Quatre hommes qui travaillent depuis plus de trente ans au service de la collectivité.

Pour eux, les ennuis commencent le 1er janvier 2014 date à laquelle ces employés de la Communauté de Communes du Sud Grenoblois sont transférés à la Métro.

Ils sont alors « oubliés » selon Jean-Philippe Garrido, secrétaire général du Syndicat FO Grenoble Alpes Métropole avant d’être poussés vers la sortie.

Pourtant, ce sont de bons professionnels selon le syndicaliste, polyvalents et très autonomes qui « savent tout faire, de la plomberie à l’électricité en passant par l’entretien des points d’apports volontaires de collecte, le déneigement …

© Jean-Philippe Garrido
© Jean-Philippe Garrido

Ce qu’ils demandent : le maintien de leurs 17 jours d’astreinte et la possibilité de rester à 37 heures hebdomadaires pour garder des RTT.

Après un premier mouvement de grève de 8 jours en février dernier, les salariés auraient obtenu des assurances et repris le travail. Promesses non tenues selon Jean-Philippe Garrido d’où le piquet de grève de ce jour.

Depuis ce matin, le centre de tri des déchets ménagers est donc bloqué. Seuls les camions transportant des déchets hospitaliers peuvent franchir le barrage.


Sur le même sujet

Intervenants : Benjamin Daviet, triple champion du monde 2017; Christian Frémy, Directeur sportif Fédération française handisport

Près de chez vous

Les + Lus