Élections 2017
avec

M'alerter dès que les résultats seront publiés

A Grenoble, la famille de Farah, huit ans, est menacée d'expulsion

D'origine algérienne, la famille Benlazreg est arrivée à Grenoble il y a cinq ans. Depuis un an, elle est menacée d'expulsion et se bat avec la Préfecture de l'Isère pour avoir le droit de rester en France. Témoignage. 

Par Cyrielle Cabot

"Je suis fatiguée, moralement et physiquement", avoue Rebiha Benlazreg. 

D'origine algérienne, elle est est arrivée à Grenoble avec son mari et sa petite fille, Farah, il y a cinq ans et demi. Son objectif : offrir à son enfant le meilleur avenir possible. 

Mais depuis un an, la famille est menacée d'expulsion par la Préfecture de l'Isère. Une menace qui se répercute sur les résultats scolaires de Farah, angoissée depuis plusieurs mois. "Farah a huit ans, elle comprend tout maintenant", explique sa mère.

"C'est une petite fille qui a beaucoup de force de caractère."


La situation de la petite fille a beaucoup touché le collectif de parents d'élèves de l'école du jardin de ville où elle est scolarisée.
 
"C'est une petite fille qui a beaucoup de force de caractère. Elle est arrivée en France sans parler français. Elle a tout appris avec nos enfants", raconte Sandra Domeyne, porte parole des parents d’élèves. "Nous avons souvent vu sa maman accompagner nos enfants à des sorties sportives, participer au spectacle et aux réunions". Une intégration qui devrait avoir son importance selon le collectif.

Farah, qui n'est jamais retournée en Algérie, est en effet totalement intégrée en France. "Elle ne parle que le français. Elle ne sait pas lire ou parler l'arabe. Elle est intégrée ici, en France". 


portrait famille Farha menacée explusion
Rebiha Benlazreg Sandra Domeyne, porte parole des parents d’élèves de l’école du jardin de ville

 

Sur le même sujet

Législatives 2017 : débat du 2e tour Bonnivard-Vivier dans la 3e circonscription de Savoie

Près de chez vous

Les + Lus