Irma : pour l'association grenobloise SOS attitude, le bilan humain risque de s'alourdir

© SOS Attitude
© SOS Attitude

L'association humanitaire originaire de Grenoble, SOS Attitude, a été l'une des premières à intervenir à Saint-Martin après le passage de l'ouragan Irma. Elle poursuit sa distribution de tentes sur une île où les dégâts sont immenses. Pour elle, le bilan humain pourrait encore s'alourdir.

Par Yann Gonon

Sa spécialité : la distribution de tentes sur les terrains de guerre ou les zones touchées par des catastrophes. Originaire de Grenoble, l'association SOS attitude a été l'une des premières à intervenir sur l'île de Saint-Martin après le passage de l'ouragan Irma. Selon l'un de ses chefs de mission, le docteur Marc François, le bilan humain pourrait être encore plus lourd lorsque les opérations de déblaiement seront terminées.

Le docteur François revient tout juste de Saint-Martin ce vendredi 15 septembre 2017. Après 7 jours sur l'île, il a laissé sa place à une nouvelle chef de mission. Il a connu d'autres terrains de catastrophe, ce qui lui fait dire que le bilan humain, de 11 morts aujourd'hui, sera forcément revu à la hausse : "ayant vu le Népal et d'autres phénomènes, je ne vois pas, vu l'amplitude de la catastrophe ... vous ne pouvez pas avoir des dizaines de gens en pleine ville qui ne soient pas allés se planquer dans un endroit et si ça se trouve, ils sont sous les décombres". Pour le docteur François, le bilan final pourrait ainsi atteindre plusieurs dizaines de morts.


Sur place, SOS Attitude travaille avec les Pompiers de l'Urgence Internationale. L'association a commencé l'installation d'un camp pour 400 personnes. 80 tentes ont ainsi été déployées. Chacune mesure 15 mètres carrés et peut accueillir 5 personnes. "L'important est de pouvoir offrir un toit rapidement à des familles entières", explique encore le docteur François.


La prochaine étape va être la distribution, dans les quartiers les plus défavorisés, de tentes directement aux familles qui se retrouvent à la rue. 

SOS Attitude travaille sur les situations d'urgence. Sa mission devrait durer encore au moins une semaine. Viendra ensuite le temps de réévaluer les besoins sur place.


A lire aussi

Sur le même sujet

Vichy (Allier) : une ville autonome en énergie en 2050 ?

Près de chez vous

Les + Lus