L'Isérois Florian Jouanny est le premier athlète tétraplégique européen à terminer un IronMan

Florian Jouanny à Barcelone. / © BP Reportages
Florian Jouanny à Barcelone. / © BP Reportages

Florian Jouanny, tétraplégique, a réussi un exploit : terminer un IronMan, une grande première pour un Européen. Il a participé au triathlon de Barcelone et a réussi à rejoindre la ligne d'arrivée en moins de 15 heures.

Par France 3 Alpes

En 14 heures et 55 minutes, Florian Jouanny a réussi un exploit : terminer un IronMan, une première pour un athlète tétraplégique européen. Le sportif a pris le départ samedi 30 septembre du triathlon de Barcelone. "L'expérience était géniale, avec tout le public et l'engouement autour de la couse", nous a-t-il raconté.


Le course, l'épeuve la plus difficile

Le marathon a été l'épreuve la plus éprouvante pour Florian Jouanny. "Peu accessible en fauteuil, avec des passages en sable et la foule nombreuse" ont rendu le périple difficile. Accompagné d'un ami et de son père, il était près de terminer l'épreuve... Quand il a crevé. Le trou, trop important, ne pouvait être réparé. Il a donc fini la course avec un pneu percé, qui roule moins vite.

© BP Reportages
© BP Reportages

Mais malgré les petits soucis du parcours, Florian Jouanny est fier. Fier d'avoir atteint son objectif, grâce à une préparation minutieuse de trois ans, à raison de 10 à 20 heures d'entraînement par semaine, tout en poursuivant ses études dans les métiers de l'industrie, à l'UGA.

Pendant la course, je me disais : plus jamais ça ! Dès le lendemain, je pensais : vivement le prochain !

Pour arriver à ses fins, l'athlète avait aussi lancé un appel à contribution, sur Internet. En plus d'être arrivé à financer l'achat d'un fauteuil d'athétisme, un inconnu lui a fabriqué une combinaison spéciale sur mesure pour la natation.

Porté pas sa réussite, le jeune homme ne compte pas s'arrêter là. Il va d'abord se reposer pendant les prochaines semaines. Mais il garantit qu'il sera bientôt au départ d'un autre IronMan. "Pendant la course, je me disais plus jamais ça. Et dès le lendemain, je pensais : vivement le prochain !"


Sur le même sujet

Cybercriminalité : les entreprises sensibilisées à Clermont-Ferrand

Près de chez vous

Les + Lus