Philippe Poutou à Grenoble vendredi pour soutenir à son tour les salariés de General Electric

© Valérie Mathieu / France 3 Auvergne
© Valérie Mathieu / France 3 Auvergne

Philippe Poutou sera à Grenoble ce vendredi 13 octobre 2017 pour soutenir à son tour les salariés de General Electric. Ces derniers ont décidé, ce jeudi, la fin de la grève mais ils promettent de nouvelles actions.

Par YG avec AFP.

Philippe Poutou, ex-candidat à la présidentielle pour le NPA (Nouveau parti anticapitaliste), se rendra ce vendredi 13 octobre 2017 à Grenoble pour soutenir les salariés de GE Hydro/Alstom menacés par un vaste plan social. Après 9 jours de grève, ces derniers ont décidé ce jeudi matin de reprendre le travail mais envisagent de nouvelles actions.

Après Arnaud Montebourg il y a 10 jours et Jean-Luc Mélenchon hier mercredi, c'est donc au tour de Philippe Poutou de venir à la rencontre des salariés de ce site de conception et de production de turbines hydroélectriques de pointe, où la direction du conglomérat américain veut supprimer 345 des 800 postes.

"Il rencontrera l'intersyndicale à 10H00 et les salariés devant l'usine à 12H", a précisé le NPA isérois dans un communiqué. Pour le parti anticapitaliste, "c'est un nouveau désastre industriel qui se profile dans le bassin grenoblois (...) un coup de massue qui détruit plusieurs centaines d'emplois directs et indirects dans un site historique".

General Electric (GE) Hydro, ex-Alstom (même si Alstom détient toujours une part de 50%, moins une action, dans la co-entreprise créée au moment du mariage avec GE), et auparavant ex-Neyrpic (turbines) créé en 1917, devait fêter cet automne son centenaire.

Pour le NPA, "le prétexte invoqué +du manque de compétitivité+ est complètement truqué" et "dans tous les cas, le développement d'énergies renouvelables telle que l'hydroélectrique devrait être une priorité pour enrayer le réchauffement climatique".

L'intersyndicale s'étonne, depuis le début du mouvement de contestation du plan social, du silence sur ce dossier de Nicolas Hulot, ministre d'Etat à la Transition écologique.

Après 9 jours de grève, les salariés de General Electric ont décidé ce jeudi 12 octobre 2017 de reprendre le travail. Ils envisagent cependant de nouvelles actions, "des initiatives journalières pour surprendre la direction" explique un syndicaliste.


A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Cybercriminalité : les entreprises sensibilisées à Clermont-Ferrand

Près de chez vous

Les + Lus