Prison : un détenu originaire de Grenoble se suicide dans sa cellule en Martinique

Un détenu âgé de 46 ans, originaire de Grenoble, s'est donné la mort  par pendaison dans la nuit de dimanche à lundi au centre pénitentiaire de Ducos (Martinique), a indiqué le syndicat local pénitentiaire Force Ouvrière (SLP FO).

Les parloirs du centre pénitentiaire de Ducos, en Martinique, en 2015
Les parloirs du centre pénitentiaire de Ducos, en Martinique, en 2015 © JEAN-RICHARD ALAIN / AFP
L'homme, marié sans enfant, venait tout juste de retourner en prison, le 5 novembre, pour des violences conjugales, selon Patrick Louvouno, porte-parole du SLP FO.


En détention pour des violences conjugales

Connu pour son addiction à l'alcool, "il avait été libéré de la prison de Ducos le 25 octobre, après avoir purgé une peine de près de quatre mois pour les mêmes faits de violences conjugales", a encore précisé le syndicat. 


C'est le 3ème suicide intervenu au centre pénitentiaire de Ducos en moins d'un mois. Mi-octobre, deux détenus s'étaient donné la mort par pendaison dans cette prison, à quelques heures d'intervalle. "Trois suicides en moins d'un mois, je vous avoue que c'est un drame qui nous affecte tous, qui nous interpelle et qui nous interroge", a déclaré Philippe Pasquier, le directeur du centre pénitentiaire de Ducos, sur les ondes de RCI Martinique.

Dans un communiqué, le SLP FO  ne veut pas y voir "une loi des séries". Selon ce syndicat, "ce n'est pas la fatalité mais la faillite d'une politique pénale du tout carcéral".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
faits divers prison justice société
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter