13 jours après la disparition de la petite Maelys, alors qu'elle participait à un mariage à Pont-de-Beauvoisin en Isère, les enquêteurs poursuivent les recherches. La piste de l'enlèvement est toujours privilégiée. Une affaire qui rappelle celle des "disparus de l'Isère" sur laquelle a travaillé l'avocate Corinne Herrmann, avec son confrère Didier Seban.

Maître Hermmann nous a accordé une interview. Elle parle de l'état d'esprit dans lequel se trouvent les parents d'enfants disparus et du profil des auteurs d'enlèvements.


Les familles, plongées dans "l'horreur absolue"



L'affaire des "disparus de l'Isère" remonte à 30 ans et Corinne Herrmann n'était pas présente auprès des familles à cette époque. Elle a cependant défendu d'autres dossiers de ce type et soutenu de nombreux parents confrontés à ce genre de drame. Pour elle, "les familles sont plongées dans l'horreur absolue, dans l'angoisse, la colère, la peur, comme on peut être quand on est devant des situations extrêment graves".

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.


Souvent le même stratagème pour approcher les victimes



Même si toutes les pistes restent ouvertes, celle de l'enlèvement a été privilégiée dès le début. Un ancien militaire de 34 ans a été mis en examen mais il continue à nier. Pour Maître Corinne Herrmann, les enlèvements d'enfants "se ressemblent tous". Les auteurs utilisent souvent le même stratagème pour approcher leurs victimes.
 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.

 

Les proches sont souvent les premiers suspectés


Quel rapport les familles entretiennent-elles avec les enquêteurs ? Selon Maître Hermann, on ne leur donne pas forcément toutes les informations en temps réel pour préserver l'enquête. De même, et c'est ce que les proches de Maelys semblent avoir reproché aux gendarmes, ils ne sont pas toujours écoutés lorsqu'ils donnent des pistes. Très souvent, explique l'avocate, ils sont eux-mêmes souvent suspectés dans un premier temps.

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.

 

Convaincre les enquêteurs de ne jamais renoncer


Enfin, dans toute affaire de disparition, l'avovat est là pour aider les familles dans la durée. Les aider notamment à convaincre les enquêteurs de ne pas renoncer. "Les enquêteurs vont mettre tous les moyens nécessaires pendant des semaines" explique Corinne Herrmann. "C'est dans les années qui suivent, quand on a pas retrouvé un enfant ... C'est là que la famille et les avocats ont leur rôle à jouer pour qu'on continue à chercher".

 

Ce contenu n'est pas compatible AMP.

Cliquez ici pour accéder au site mobile.