Rugby : record d’affluence au Stade des Alpes pour le choc Grenoble / Toulon

Ce dimanche 19 mars, le FCG ne s’est pas laissé dévorer par l’ogre toulonnais et a décroché le nul. La conclusion d’une semaine éprouvante pour le club menacé de relégation et dont plusieurs joueurs sont soupçonnés de viol.

Par Aurélie Massait

Ils ont fait bloc les supporters du FCG au Stade des Alpes.

Ce dimanche, 15 200 spectateurs sont venus assister au choc contre l’une des équipes phare du Top 14 : Toulon.

Rencontre qui s’est soldée par un match nul : 23/23

« Il faut vraiment leur montrer qu’on est là, qu’on est avec eux » explique un supporter réagissant à la semaine cauchemardesque que vient de vivre le club.

Acte 1, lundi matin, le Stade Français et le Racing 92 annoncent leur fusion.

Le FCG entrevoit alors l’espoir d’un maintien dans la division d’élite. Une joie hélas de courte durée.

La fusion est abandonnée dimanche. Avant même de jouer contre  Toulon, le FCG avait de nouveau un pied et demi en Pro D2.

Des problèmes sportifs qui s’ajoutent aux problèmes judiciaires.

Lundi après-midi, une plainte pour viol est déposée contre plusieurs joueurs du club.

Une jeune femme de 21 ans affirme avoir été abusée à Bordeaux après le match du FCG contre l’UBB.


Face à la presse, le Président du FCG craque.

"Tout cela est vraiment inacceptable, je vous demande de nous respecter, c’est très dur ce qui nous arrive" réagit Eric Pilaud, mardi 14 mars.

Dans la foulée 5 joueurs sont suspendus.

Ils devraient être auditionnés à Grenoble dans les prochains jours.

Enfin comme si tout cela ne suffisait pas, il y eut l’acte 3 : le limogeage du coach faute de résultats.

Sale temps pour le FCG...
Intervenant: Eric Pilaud , Président du FC Grenoble Rugby le 14 mars 2017
Reportage de Jordan Guéant et Maxime Quémener

 

A lire aussi

Sur le même sujet

L'invité du dimanche : Jean-Paul Angot, directeur de la MC2 à Grenoble

Près de chez vous

Les + Lus