Le leader des Jeunes communistes de la Loire de retour devant la justice

L'activiste de 24 ans espère une condamnation revue à la baisse. / © France 3 Loire
L'activiste de 24 ans espère une condamnation revue à la baisse. / © France 3 Loire

Martin Pontier a été condamné en première instance à 8 mois de prison avec sursis pour avoir commis des violences sur des policiers en marge d'une manifestation contre la loi El Khomri, en mai 2016... Il conteste les faits et comparait ce lundi après-midi devant la Cour d'Appel de Lyon.

Par Sandra Méallier

Mi-juillet 2016, 4 militants stéphanois anti-loi travail étaient jugés, notamment, pour des débordements avoir avoir investi la permanence du député de la Loire Jean-Louis Gagnaire. Le procureur avait requis de 4 à 12 mois avec sursis et des amendes de 500 à 600 euros pour 3 d'entre eux, et 18 mois dont 3 fermes pour le quatrième, poursuivi pour violence sur 7 policiers.

Le tribunal de Saint-Etienne a prononcé la relaxe pour les 3 premiers, mais le dernier a été condamné. Martin Pontier, responsable fédéral des Jeunesses Communistes de la Loire, a écopé d'une peine de 8 mois de prison avec sursis assortie d'une mise à l'épreuve de 5 ans. Il a égelement été condamné à verser plusieurs amendes pour dédommager les policiers blessés : au total 3850 euros. 

Une manifestation de soutien


Une peine jugée exorbitante par le jeune militant qui déclare alors : "Ces policiers m'accusent de les avoir frappé tous les sept. Je me souviens très bien de la scène, j'ai repoussé des boucliers, cela a duré 15 secondes, donc la justice reconnait qu'un individu seul peut blesser sept individus. C'est totalement impossible!".

Cette version des faits, il espère désormais la faire entendre devant la Cour d'appel correctionnelle, où il est rejugé pour "violences sur personnes dépositaires de l'autorité publique". Ce lundi, comme lors de la première l'audience, un rassemblement de soutien a été organisé devant le Palais de justice de Lyon, quartier Saint-Jean, à partir de 15 heures.


Le parcourt judicaire de Martin Pontier et les enjeux du procès en appel : 
Martin Pontier : les enjeux du procès en appel
Rappel des faits qui ont conduit le militant communiste devant la justice et des circonstances de sa condamnation en 1ère instance. - France 3 Loire - Anthony Laurent


La réaction de Matin Pontier et de ses soutiens lors de sa condamnation le 6 septembre 2016 à Saint-Etienne :
Condamnation de Martin Pontier, le 6 septembre 2016
Le porte-parole des Jeunes Communistes de Saint-Etienne a écopé dune peine de prison avec sursis pour violences sur des policiers. - France 3 Loire - Pauline Lavoix, Vincent Diguat




A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Champions Cup. Clermont s’impose contre les Ospreys (26-21)

Près de chez vous

Les + Lus