Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Dimanche en politique.La 1 ère circonscription du Rhône / Dimanche 21 mai à 10h50

Premier débat des législatives dans "Dimanche en politique". Il porte sur la 1ère circonscription du Rhône, où Thierry Braillard (PRG) ne se représente pas.Le centriste Thomas Rudigoz investi par "En Marche"  fait face à Anne Lorne (LR), Tiffany Joncour (FN) et Elliott Aubin (France Insoumise)    

Par Philippe Bette

France 3 Rhone-Alpes débute dimanche une série de grands débats consacrés aux prochaines élections législatives. Les candidats des principales formations en présence sont invités à s'exprimer pendant une heure sur des sujets de leur choix mais aussi sur des thèmatiques imposées comme le logement ou l'économie.

Le premier débat porte sur la première circonscription du Rhône , l'une des quatre circonscriptions que compte la ville de Lyon et qui englobe notamment le quartier Confluence et le quartier de Gerland et qui compte 127 154 habitants .  

Le député sortant Thierry Braillard (PRG), ex-secrétaire d'Etat aux sports, a annoncé qu'il ne se représenterait pas, n'étant pas parvenu à obtenir l'investiture de "la République en marche", le nouveau parti d'Emmanuel Macron.  

 Le centriste Thomas Rudigoz, maire du 5ème arrondissement de Lyon, soutenu par Gérard Collomb a lui obtenu le parrainage d' "En marche". Il est opposé dans ce débat à Anne Lorne, 37ans, conseillère régionale (les Républicains) à Tiffany Jancour, 26 ans, élue FN du 9 ème arrondissement de Lyon et Elliott Aubin, 23 ans, adjoint au maire du 1er arrondissement (La France Insoumise).


A gauche, Tiffany Joncour (FN) et Anne Lorne (Les Républicains)  / © Ph. Bette
A gauche, Tiffany Joncour (FN) et Anne Lorne (Les Républicains) / © Ph. Bette

A gauche, le centriste Thomas Rudigoz , à droite, Elliott Aubin candidat de la France Insoumise  / © Ph. Bette
A gauche, le centriste Thomas Rudigoz , à droite, Elliott Aubin candidat de la France Insoumise / © Ph. Bette


Lors de l'enregistrement de l'émission vendredi après-midi, les candidats présents sur le plateau ont pu commenter l'actualité politique de leur choix.

Anne Lorne a choisi de réagir à la décision de Laurent Wauquiez de ne pas se représenter aux législatives, privilégiant la présidence de la région Auvergne Rhône-Alpes": "Il préfére la région au parlement. Un choix qui respecte la parole donnée, ce que je veux incarner à ses côtés" a -t-elle déclaré.

Thomas Rudigoz a préféré, lui, commenter la nomination de Gérard Collomb, ministre de l'intérieur dans le gouvernement d'Emmanuel Macron : "Il est important d'avoir un homme comme lui avec l'envergure d'un homme d'Etat", estimant par ailleurs "qu'on ne pouvait lui faire le procès du renouvellement"

Tiffany Joncour l'interprète différemment : "Cette nomination me laisse perplexe quand je vois le bilan de la sécurité de Gérard Collomb. Je ne vois pas comment il va assurer la sécurité nationale quand son bilan local est désastreux".

Pour Elliott Aubin , "cette nomination est préoccupante" si l'on s'en tient au traitement des dossiers par Gérard Collomb à Lyon.: "E Macron nous avait promis le renouvellement. Gérard Collomb est tout sauf le symbole du renouvellement politique"           

Le débat a ensuite porté sur des sujets imposés, plus concrets, notamment le logement à Lyon, précisément dans cette première circonscription où les loyers peuvent atteindre des sommets.Les familles se voient contraintes de rechercher ailleurs,en périphérie, des habitations plus accessibles.    

Extrait de l'émission politique du 21 mai présentée par Lise Riger et Paul Satis :
5 autres candidats se présentent dans cette 1ère circonscription du Rhône (Liste non définitive) : 

 
            

Sur le même sujet

SUIVEZ L'ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 2017 SUR FRANCE INFO

Faute de concertation, la grogne monte au sein du personnel du CHU de Grenoble

Près de chez vous

Les + Lus