Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

La nouvelle recrue de l'ASSE Anthony Mounier retourne en Italie sous la pression des supporters

Anthony Mounier n'aura même pas eu le temps d'endosser le maillot de sa nouvelle équipe   / © MaxPPP
Anthony Mounier n'aura même pas eu le temps d'endosser le maillot de sa nouvelle équipe / © MaxPPP

L'attaquant Anthony Mounier, prêté la semaine dernière par Bologne (1ère div.) à l'ASSE, est rentré en Italie face à l'hostilité virulente de certains supporters des Verts. Mounier, formé par l'OL , aurait même reçu des menaces de mort sur son portable. 

 

Par AFP/Ph.B

Mounier, 29 ans, formé à Lyon avant de passer par Nice et Montpellier, avait été prêté avec une option d'achat de 2 millions d'euros jusqu'à la fin de la saison par le club italien de Bologne (1ère div.) avec lequel il est sous contrat depuis un an et demi. Mais son séjour dans la Loire a tourné court en raison des manifestations d'hostilité émanant de supporters ultras de l'équipe stéphanoise.

La semaine dernière, avant même l'officialisation de son transfert, le groupe des Green Angels avait déployé une banderole sur les grilles du centre d'entraînement stéphanois et du stade Geoffroy-Guichard, indiquant :

En cause, le fait qu'il ait été formé à Lyon, le rival historique des Verts. La façon dont le joueur avait célébré le but victorieux de son équipe de Nice, lors d'un match au Chaudron en mars 2012, perdu 3-2 à la dernière minute par l'ASSE. Dans un tweet vengeur, le club de supporters stéphanois LFL (@ElefelSte) s'est opposé avec virulence à l'ASSE à propos de l'engagement d'Anthony Mounier. Il reprend notamment des déclarations qui auraient été tenues par Anthony Mounier le 26/04/2015 : " L' ASSE , c'est un club que je n'aime pas particulièrement depuis ma plus tendre enfance. J'ai commencé à l'Olympique lyonnais et tout petit déjà, il était interdit de perdre contre les Verts".  

Depuis son engagement à l'ASSE , les messages malveillants circulaient sur Twitter. L'un d'entre eux mettait même en vente le joueur sur le "Bon coin".
 

Selon le site du Parisien, Mounier aurait même reçu des menaces de mort sur les réseaux sociaux, mais aussi sur son téléphone portable.

Sur le même sujet

Feyzin : pépiniériste en zone à risques

Près de chez vous

Les + Lus