“Ma thèse en 180 secondes” ou quand 11 doctorants de Clermont-Ferrand ont 3 minutes pour convaincre

La finale auvergnate du concours "Ma thèse en 180 secondes" se déroule le mercredi 27 avril à Clermont-Ferrand. Onze doctorants de l’Université Clermont Auvergne et Associés ont trois minutes pour expliquer leur sujet de thèse. C'est à suivre en direct vidéo dès 17h30 sur notre site internet.

Par Stéphane Moccozet

Le principe

"Ma thèse en 180 secondes" est un concours dans lequel des doctorants doivent présenter en 3 minutes le sujet de leur thèse. Un projet ambitieux quand il faut parfois près de 15 à 20 secondes pour lire seulement l'intitulé. Pour convaincre le jury et mener à bien leur mission, ils doivent être clairs, concis, passionnant, et même drôle (c'est mieux). Derrière ce concept se cache l'idée de vulgariser les sciences et les enjeux des travaux réalisés par les étudiants auprès du grand public. En temps normal, qui s'intéresserait au méthodes spatio-temporelles de cartographie du risque pour maladies contagieuses, à la conception et synthèse de nouveaux composés hétéroaromatiques inhibiteurs de kinases ou encore au système personnalisé de recommandation basé sur les concepts quadratiques dans les folksonomies ? 

Le concours

A l'issue des 28 finales régionales organisées par regroupements universitaires, Bordeaux accueillera une demi-finale, le 30 mai. Les lauréats qualifiés sélectionneront - à huis clos - eux-mêmes seize d’entre eux. Puis, le lendemain, la finale nationale permettra de connaitre le nom du gagnant de la 3e édition française de "Ma thèse en 180 secondes". Il ou elle participera ensuite à la finale internationale le 29 septembre à Rabat (Maroc).

Les candidats

Onze doctorants de l’Université Clermont Auvergne et Associés vont défendre, à la manière d'un one-man-show, l'objet de plusieurs mois (voire années de travail). Ils ont rendez-vous le mercredi 27 avril à l’Ecole Universitaire de Management (11 avenue Charles de Gaulle à Clermont-Ferrand), à 17h30.

Lobna Ben KhelifaRéseau de cameras à basse résolution : approche neuro-inspirée à la
vision à l’aide d’un réseau ultra-distribué de cameras
Institut Pascal
Elodie ChaplaisEtude de l’effet de l’exercice physique sur la relation tissu osseux – tissu adipeux lors d’une prise en charge institutionnelle combinant activité physique et nutritionAME2P
Sylvain ColyMéthodes spatio-temporelles de cartographie du risque pour maladies contagieusesQuaPA
Anne DuconseilleEtude de la variabilité de la qualité de la gélatineInstitut de Chimie de Clermont-Ferrand
Yannick EsvanConception et synthèse de nouveaux composés hétéroaromatiques
inhibiteurs de kinases
CRCGM
Ibtissem HamoudaLes firmes-pivots de l’aéronautique en Auvergne : entre clusterisation et délocalisationLIMOS
Mohamed Nader JelassiUn système personnalisé de recommandation basé sur les concepts quadratiques dans les folksonomiesInstitut de Chimie de
Clermont-Ferrand
Barbara LiborioEtude thermodynamique des systèmes composés de gaz annexes, d’eau et de sels, sous les conditions d’intérêt pour la séquestration géologiqueAME2P)
Caroline PontGénomique translationnelle chez le blé ; comprendre l’évolution de son génome pour améliorer ses caractères agronomiquesINRA
Lucie PouletDéfinition de modèles physiques pour prédire la croissance de plantes supérieures en environnement de gravité réduite pour une application en système supportvieInstitut Pascal
Antoine VernayRôle des interactions azote - eau du sol dans les rapports de compétition entre plantes suite à une éclaircie - Application à la régénération de jeunes plants de Chêne en compétition avec la MolinieINRA

Le jury

  • Éric Dufour, Délégué Régional à la Recherche et à la Technologie
  • Vianney Dequiedt, Vice-Président en charge de la Recherche - Université d’Auvergne
  • Pierre Henrard, Vice-Président en charge de la Recherche - Université Blaise Pascal
  • Éric Lysøe, Directeur du Collège des Écoles Doctorales Françoise Paladian, Directrice de l’École Doctorale des Sciences pour l’Ingénieur
  • Évelyne Ducrot, Représentante du Service Université Culture
  • Camille Rouillon, doctorante et finaliste 2015 du concours pour le regroupement Université
  • Clermont-Auvergne et associés
  • Sonia Reyne, présidente du Club de la presse Auvergne 

 

 

Une Clermontoise lauréate du concours international en 2014

En 2014, c'est une doctorante à l'université d'Auvergne, Noémie Mermet, qui avait remporté le premier prix du concours "Ma thèse en 180 secondes" à Montréal. Elle présentait ses travaux sur l'implication des récepteurs 5-HT2A dans la modulation des interneurones PKCγ dans un contexte d’allodynie. Elle avait convaincu le jury en 3 minutes chrono, la vidéo est à revoir ici.

Sur le même sujet

Les + Lus