Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Municipales 2014. Sondage exclusif : Jérôme Safar (PS) en tête suivi d'Eric Piolle (EELV) et de Matthieu Chamussy (UMP) à Grenoble. Le FN éliminé.

Eric Piolle - Jérôme Safar - Matthieu Chamussy
Eric Piolle - Jérôme Safar - Matthieu Chamussy

Selon un sondage exclusif Ipsos-Stéria pour France 3 Alpes, le candidat socialiste est très largement en tête au premier tour avec 34% des voix. Il devance Eric Piolle (EELV, 26%) et Matthieu Chamussy (UMP/UDI, 22%). Le Front National ne semble pas en mesure de se maintenir au second tour. 

Par France 3 Alpes avec Kathleen Garon

Visiblement, Jérôme Safar ne souffre pas de l'impopularité du gouvernement. A Grenoble, le candidat socialiste arrive en effet très largement en tête du premier tour des municipales. Sa liste commune avec le Parti communiste obtient 34% des voix selon notre sondage exclusif Ipsos-Steria pour France 3 Alpes.

Les Verts en deuxième place, l'UMP troisième

Jérôme Safar devance assez nettement le candidat de la liste Europe-Ecologie/Parti de Gauche. Eric Piolle arrive en effet en deuxième position avec 26% des suffrages. La troisième marche du podium revient au candidat UMP/UDI, lui aussi distancé assez nettement. Matthieu Chamussy obtient 22% des voix, un niveau historiquement bas pour la droite à Grenoble lors d'un premier tour. 

Le FN éliminé au premier tour 

L'autre surprise de ce sondage se trouve au niveau de la quatrième place. La candidate FN ne serait en effet pas en mesure de se maintenir au second tour. Mireille d'Ornano n'obtient que 9% des suffrages alors que le seuil qualificatif se situe à 10%. Mais compte tenu de la marge d'erreur (lire ci-dessous), rien ne semble encore définitivement joué pour le FN grenoblois. 

Deuxième tour : dans le cas d'une triangulaire... 

C'est l'hypothèse la plus probable vus les résultats du premier tour. Dans ce cas, pas de surprise : le candidat PS est largement élu. Jérôme Safar obtient alors 42% des voix devançant largement son premier poursuivant, en l'occurrence l'UMP/UDI Matthieu Chamussy avec 33% des voix. Enfin, le candidat EELV/PG ferme la marche avec 25% des suffrages. 

Deuxième tour : dans le cas d'un duel...

Autre scénario possible au soir du 30 mars : un duel entre le candidat socialiste et celui de l'UMP. Une hypothèse moins probable car elle supposerait un rapprochement très fort entre le PS et EELV, deux partis aux antagonismes marqués à Grenoble. 

Mais dans ce cas, il n'y a ni surprise, ni suspens : Jérôme Safar serait élu très confortablement avec 63% des voix contre 37% à Matthieu Chamussy. Le candidat du PS bénéficie d'un excellent report des voix écologistes : 80% des électeurs d'Eric Piolle au premier tour voteraient PS au second, 2% choisiraient l'UMP. Et 18% quand même s'abstiendraient. En face, Matthieu Chamussy ne récupérerait que 66% des électeurs FN du premier tour, 2% voteraient Jérôme Safar et 32 choisiraient l'abstention. 

A noter toutefois qu'Ipsos-Stéria a également mesuré la possibilité d'un duel, très improbable, entre Matthieu Chamussy et le candidat écologiste Eric Piolle. Dans ce cas de figure, Eric Piolle l'emporterait avec 61% des voix contre 39% au représentant de l'UMP. 

Et par rapport à 2008? 

Avec 34% des voix au premier tour en 2014, Jérôme Safar apparaît nettement en retrait par rapport à Michel Destot qui avait récolté plus de 42% des voix en 2008. 

Mais le maire sortant comptait déjà au sein de sa liste Philippe de Longevialle. Cette année, le centriste a fait le choix de partir seul au premier tour. Il est crédité de 5%. Ce qui équilibre à peu près les résultats. D'autant que Philippe de Longevialle n'a jamais caché son intention de soutenir Jérôme Safar au second tour. 

La situation est moins favorable à droite. En 2008, Fabien de Sans-Nicolas avait obtenu un peu moins de 28% des voix au premier tour. Un score déjà jugé faible à l'époque. Avec des intentions de vote à 22% cette année, Matthieu Chamussy fait donc encore moins bien

Le candidat UMP/UDI paie peut-être ici la présence au sein de son équipe d'Alain Carignon. L'ancien maire de Grenoble, neuvième sur la liste, a connu de gros démêlés avec la justice. L'annonce de son retour sur la scène politique avait fait couler beaucoup d'encre. 

Un parti socialiste légèrement en retrait et une droite qui s'effondre encore : voilà qui semble profiter aux écologistes. En 2008, leur candidate obtenait environ 15% des voix. Cette année, Eric Piolle gagnerait plus de 10 points. Une position donc confortée pour les Verts et leurs alliés. Voilà qui va sans doute encore davantage compliquer un éventuel rapprochement avec le PS. 

Les autres chiffres du sondage 

- entre 53 et 57% : c'est le taux de participation estimé au premier tour du scrutin. 
- 68% : c'est la part des Grenoblois interrogés déjà sûrs et certains de leur vote. 

Le rendez-vous à ne pas rater!

Un sondage et des analyses qui seront largement commentés et débattus ce samedi 8 mars sur France 3 Alpes. Notre émission politique "la Voix est libre" sera présentée par Christian Deville en direct.

Rendez-vous donc à partir de 11H pour cette émission exceptionnelle d'une durée d'une heure et demie, en présence des six principales têtes de liste : Jérôme Safar (PS), Matthieu Chamussy (UMP/UDI), Eric Piolle (EELV), Denis Bonzy (Nous Citoyens), Mireille d'Ornano (FN) et enfin Philippe de Longevialle (Centre). 








Sondage : la méthode

ÉCHANTILLON
Échantillon représentatif de 601 personnes âgées de 18 ans et plus, inscrites sur les listes électorales à Grenoble constitué selon la méthode des quotas.
MÉTHODE
Échantillon interrogé par téléphone.
Méthode des quotas : sexe, âge, profession et canton. Les intentions de vote ont été calculées sur la base des personnes certaines d’aller voter.
DATES DE TERRAIN
Du 27 au 28 février 2014.
PRÉCISION SUR LA MARGE D'ERREUR
Les résultats des intentions de vote ne constituent pas un élément de prévision du résultat électoral mais donnent une indication significative de l’état du rapport de forces actuel entre les principales listes sans prendre en compte la configuration définitive des candidatures qui n’est pas encore totalement connue. Ils doivent être lus en tenant compte des marges d’incertitude : plus ou moins 3 et 4 points pour les principales listes, plus ou moins 1 à 2 points pour les autres.

A lire aussi

Sur le même sujet

SUIVEZ L'ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 2017 SUR FRANCE INFO

Hôpital de Montluçon : la grève se poursuit à la maternité

Près de chez vous

Les + Lus