L'ONG HumaCoop organise “les Etats Généraux de l'action humanitaire” à Grenoble

Réchauffement climatique, pression démographique et religieuse, guerres et conflits dans une vingtaine de pays. Partout dans le monde les ONG ont du mal à travailler. Aujourd'hui les organisations non gouvernementales réclament de profonds changements.

Par Jean-Christophe Pain

Au Sahel, le symbole des "french doctors" des années 70, on craint un retrait total des ONG à cause des conflits et de la mafia. En Somalie, et en Syrie, les populations sont inaccessibles. Au Liban, les associations locales comme Amel doivent faire face à l'arrivée de deux millions de réfugiés syriens.

Les petites structures réclament une collaboration plus étroite avec les ONG internationales, plus de solidarité et des moyens. Seuls 2% de l'aide humanitaire leur parvient.

Reportage Céline Aubert et Nathalie Rapuc
Les Etats Généraux de l'action humanitaire
Intervenants : Benoît Miribel Directeur général de la fondation Mérieux, Docteur Kamel Mohanna Fondateur et président d'Amel, ONG au Liban, Joseph Dato directeur HumaCoop

Regards croisés entre le Nord et le Sud, débats, auto-critiques... les Etats Généraux de l'action humanitaire organisés par Humacoop, une ONG grenobloise, souhaitent réformer l'humanitaire. L'an dernier, lors de la première édition à Annemasse en Haute-Savoie, une charte a ainsi été créée.

Cette "Charte des ONG" sera examinée au premier Sommet humanitaire de l'ONU en mai 2016 à Istanbul. 

Vos commentaires

Sur le même sujet

Projet Ice Memory à Grenoble : l'expédition au glacier d'Illimani en Bolivie se précise

Actualités locales

Les + Lus