Les opposants au Center Parcs ne désarment pas

L'association "Pour les Chambaran Sans Center Parcs" attaque le nouveau Plan Local d'Urbanisme de Roybon.

Par France 3 Alpes

Les anti-Center parcs sont persuadés d'une chose : Pïerre et Vacances ne fera pas avancer le projet de site aqualudique tant qu'il y aura des procédures. Les pro-Centers parcs sont sûrs que leur dossier tient sur le fond et que si leurs adversaires ont signé une victoire, c'est juste sur un détail, sur la forme.

Ainsi en juin 2011, L'association "Pour les Chambaran Sans Center Parcs" avait obtenu l'annulation du PLU de Roybon et du permis de construire de Center Parcs. Qu'à cela ne tienne, Roybon a signé une nouvelle révision simplifiée de son PLU et accordé un nouveau permis de construire à Pierre et Vacances.
Le temps de décortiquer tous les textes et les opposants son repartis à l'attaque : une nouvelle demande d'annulation du PLU est arrivée début février au tribunal administratif de Grenoble. Elle ne devrait pas être étudiée avant au moins quelques mois. Affaire à suivre...

Center Parcs: quelle histoire !

Au tout début en 2008, le projet de Center Parcs dans la forêt des Chambarans avait des allures de bouffée d'oxygène en pleine période de crise : 380 millions d'euros d'investissement, 700 emplois promis. Les travaux devaient commencer en 2009 pour une ouverture en 2013.

2 ans et demi plus tard, toujours pas de travaux et le groupe "Pierre et Vacances" parle désormais d'une ouverture à une date indéterminée. Car si pour certains, élus du secteur en tête, Center Parcs est synonyme d'aubaine économique, d'autres y voient plutôt une erreur écologique.

Regroupés au sein de l'association "Les chambarans sans Center Parcs", les opposants s'appuient sur un autre chiffre : 1.200m3 d'eau par jour pour faire fonctionner ce site aqualudique alors que la région souffre de manière récurrente de problème de sécheresse.

Avec la "guerre des recours" devant le tribunal administratif, La date de l'ouverture de ce Center Parcs est plus que jamais indéterminée.

Sur le même sujet

Haute-Loire : La grogne des éleveurs contre les loups

Près de chez vous

Les + Lus