Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Le perchiste Jean Galfione parrain du salon Inosport à Voiron

Voiron accueille, ce jeudi 16 juin, le salon Inosport, au campus la Brunerie. Un événement dédié à l'innovation, comme son nom l'indique, et dont le programme a été conçu pour fournir des idées aux entreprises de la filière sport, loisirs, santé/bien-être, afin d'anticiper l'évolution du marché.

Par Valérie Chasteland

C'est le champion de saut à la perche, Jean Galfione qui accompagne cette édition. Des tables rondes proposent de réfléchir à la "Gamification du sport" et ce que cela engendre ou aux technologies au service du "Sport 4.0".

Des ateliers proposent également de jouer pour innover ou résoudre des problèmes quotidiens, notamment avec un jeu développé par l'école de GEM à Grenoble. Baptisé "Tech it", il a été élaboré avec le CEA, le prestigieux MIT (Massachusetts Institute of technology) et Aries, une école d'infographie grenobloise.

Mais les trouvailles sont aussi sur les stands, sur celui de RipAir par exemple, qui développe un nouveau produit destiné aux sports de glisse sur neige, la gamme Wingjump. Cette gamme est destinée aux enfants, adolescents et adultes désireux de connaître de nouvelles sensations, skis aux pieds. Il ne s'agit pas de voler mais de découvrir ce que l'appui de l'air peu apporter lors d'une évolution en ski.

Interview
Interview Jean Galfione au salon Inosport de Voiron

La sécurité n'est pas en reste avec la société Witrace qui propose de se géolocaliser via son smartphone et une balise. Enfin, autre invention made in Grenoble: le ski/snowboard. Vous arrivez en haut de la pente et vous décidez de descendre sur une ou deux planches ou pourquoi de mixer les deux. Comptez tout de même plus de 1.000 euros pour ce "joujou" sophistiqué de la société Splitboardpower.

Reportage Jordan Guéant et Maxime Quemener 
Le salon INOSPORTS de Voiron
Intervenants: Simon Serpollet, Ripair; Philippe Gros; Witrace, Dominique Blanc-Vial, Splitboard Power

Sur le même sujet

Faute de concertation, la grogne monte au sein du personnel du CHU de Grenoble

Près de chez vous

Les + Lus