Et pourquoi pas des vacances spirituelles à Biviers, en Isère?

Chut! Vous êtes en vacances! C'est un peu le mot d'ordre ici au domaine de Saint-Hugues, à Biviers. Des personnes de tous âges viennent passer quelques jours loin du tumulte de la ville et de leur vie, pour faire le point et se ressourcer.

Par Raphaëlle Besançon

Cette histoire sans paroles se déroule dans le domaine de Saint-Hugues, à Biviers. En retrait de la ville, dans une bâtisse entourée de verdure, le silence est de mise. Des vacances spirituelles loin du vacarme de la plage ou de la ville sont proposées aux vacanciers qu'ils soient croyants ou non.

Différents facteurs poussent les gens à se retirer du monde quelques temps: une épreuve comme un deuil ou la perte d'un emploi, mais aussi tout simplement, l'envie de faire un break. Comme Anne, une Parisienne de 23 ans, venu faire le point à la fin de ses études. "J'ai besoin de ces temps de dialogue avec moi-même pour savoir où j'en suis", explique la jeune fille.

La structure repose sur une équipe de bénévoles chargée de l'entretien des locaux, comme Pierre, directeur dans une école d'ingénieur, "J'ai un métier prenant, ici c'est une autre appréhension du temps. Je suis détendu et content d'aider à la vie du centre." 

Ces vacances ont un coût: 360 euros par exemple pour six jours autour du thème "Relire mon année sous le regard de dieu". Une réduction est tout de même prévue pour les étudiants et les chômeurs.

Reportage d'Aurélie Massait Salamanca et Grégory Lespinasse 
La retraite spirituelle
Intervenants:Pierre, retraitant et bénévole au Centre Saint-Hugues, Anne, retraitante



Sur le même sujet

Affaire Fiona. Quatrième jour du procès en appel au Puy-en-Velay

Près de chez vous

Les + Lus