20 familles de migrants installent leur tente à Clermont-Ferrand

Des familles avec enfants, des couples, des personnes seules, une vingtaine de tentes a repris place à Clermont-Ferrand à proximité de la Coopérative de Mai. / © Aurélie Albert
Des familles avec enfants, des couples, des personnes seules, une vingtaine de tentes a repris place à Clermont-Ferrand à proximité de la Coopérative de Mai. / © Aurélie Albert

Une vingtaine de familles a, de nouveau, installé des tentes sur la place du 1er mai, à Clermont-Ferrand. Ils viennent essentiellement d’Albanie, de Serbie et d’Afrique. 

Par Aurélie Albert

C’est l’heure du déjeuner pour la famille de Dorita. Avec son mari et ses trois enfants, âgés de 3, 6 et 10 ans, ils sont arrivés il y a plusieurs mois d’Albanie. Depuis six jours, la famille s’est installée place du 1er mai à Clermont-Ferrand. Pour le moment, le 115 n’a pas de places pour eux. Il faut donc attendre. D’ici un mois, ils devraient être relogés dans un hôtel, explique la mère de famille. En attendant les enfants, eux, ne peuvent pas aller à l’école.

Ils viennent d'Albanie, de Serbie et d'Afrique noire pour la plupart. / © Aurélie Albert
Ils viennent d'Albanie, de Serbie et d'Afrique noire pour la plupart. / © Aurélie Albert

Des familles avec enfants, des couples, des personnes seules, dans l'attente d'être relogées / © Aurélie Albert
Des familles avec enfants, des couples, des personnes seules, dans l'attente d'être relogées / © Aurélie Albert

En tout une vingtaine de familles s’est installée place du 1er mai depuis une semaine. Ils viennent d’Albanie, de Serbie et d’Afrique noire.
Il y a quelques semaines, d’autres migrants avaient été délogés de la place avant d’être relogés par les services de l’Etat.

Les associations tentent de s’organiser. Le Secours populaire est débordé et appelle l’Etat a trouvé de nouvelles solutions.

Nicole Rouvet présidente de l'association Secours populaire à Clermont-Ferrand
La présidente du Secours populaire à Clermont-Ferrand réagit après l'installation de nouveaux migrants place du 1er mai à Clermont-Ferrand. - Reportage : Aurélie Albert

Selon la préfecture, déjà 60 personnes ont été relogées au début du mois de septembre. Pour l'Etat il s’agit d’identifier les personnes et voir où elles en sont dans leur parcours administratif vers la demande d’asile. En ce moment le système d’hébergement est très largement employé. Notamment les CAO (Centre d’accueil et d’orientation), les CADA (dont la demande d’asile est en cours), l’hébergement d’urgence et les hébergements hôteliers. Selon les services de l’Etat, tous les hébergements sont saturés.

Sur le même sujet

Mélenchon à Grenoble

Près de chez vous

Les + Lus