Billets volés de la banque de France : deux ans et demi de prison ferme pour les deux ex-employés

décision de justice dans l'affaire des billets volés à la Banque de France
La Banque de France a décidé de faire appel sur la partie civile du jugement.

Deux ex-employés de la banque de France de Vic-le-Comte ont été reconnus coupables ce jeudi par le tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand d'avoir détourné plusieurs millions d'euros de billets usagés destinés à être incinérés. Ils ont été condamné à cinq de prison dont deux ans et demi ferme. 

Par Laurent Pastural

En décembre dernier lors de l'audience devant le tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand le procureur de la République avait requis quatre ans de prison dont deux ferme contre les deux quinquagénaires accusés d'avoir détourné plusieurs millions d'euros de billets usagés destinés à être incinérés. Ce jeudi 2 février dans son jugement le tribunal est donc allé au delà des réquisistions, les deux hommes ont été condamnés à cinq ans de prison dont deux et demi ferme pour " soustraction ou détournement de biens d'un dépôt public".
Les épouses des deux hommes ont été condamnées à 18 mois de prison avec sursis pour recel, le fils de l'un d'entre eux à trois mois avec sursis pour recel également.


La banque de France seulement dépositaire des billets : pas d'indemnisation 

Au civil la banque de France a en revanche été déboutée de sa demande d'indemnisation, les juges du tribunal correctionnel de Clermont-Ferrand ont en effet estimé que " la banque de France n'était que dépositaire de l'argent et non propriétaire". Une décision dont se félicite Me Dos Santos l'avocat des deux ex-employés qui n'auront donc pas à verser d'indemnités. 

En fin d'après-midi, la Banque de France a fait savoir qu'elle allait interjeter appel d'une partie du jugement, sur le volet civil. Elle considère que l'appréciation du Tribunal sur la propriété des valeurs volées et sur le préjudice subi par la Banque ne répond pas à sa demande de réparations.

Sur le même sujet

Arrivée Jean-Luc Mélenchon.

Près de chez vous

Les + Lus