Clermont-Ferrand : une manifestation contre la précarité des enseignants en CDD

Quelques dizaines de manifestants se sont réunis devant le Rectorat, à Clermont-Ferrand, à l'appel de l'intersyndicale SNUipp-FSU, UNSA, CGT, SUD, FO. / © Bruno Lebret
Quelques dizaines de manifestants se sont réunis devant le Rectorat, à Clermont-Ferrand, à l'appel de l'intersyndicale SNUipp-FSU, UNSA, CGT, SUD, FO. / © Bruno Lebret

Ils refusent l'emploi d'enseignants contractuels en primaire : mercredi 4 octobre, plusieurs syndicats ont appelé à manifester devant le Rectorat de Clermont-Ferrand pour protester contre cette annonce de l'académie. Une vingtaine de postes seraient vacants dans le département.

Par Valentin Pasquier

Suite à des départs en retraite massifs, le département du Puy-de-Dôme accuse un manque d'une vingtaine d'enseignants dans les écoles maternelles et élémentaires. Le Rectorat de Clermont-Ferrand pensait avoir trouvé la solution : pour pallier au plus vite le problème, il compte recruter des instituteurs en contrat à durée déterminée (CDD) dépourvus du statut de fonctionnaire.

Ce choix, courant dans le second degré mais inédit pour le primaire, est contesté par plusieurs syndicats enseignants (SNUipp-FSU, UNSA, CGT, SUD, Force ouvrière), mais aussi la FCPE, la fédération des parents d'élèves. Ils dénoncent "un choix politique" qui repose sur le refus de recruter des fonctionnaires titulaires et provoque une précarisation des nouveaux arrivants.


Une manifestation devant le Rectorat



Mercredi 4 octobre, une quarantaine d'enseignants se sont rassemblés devant les grilles du Rectorat, à Clermont-Ferrand. 

Ces détracteurs craignent que cette pratique ne devienne chose commune si elle n'est pas tout de suite dénoncée. Via la manifestation et une pétition en ligne signée par une peu plus de 670 personnes, ils souhaitent faire entendre leurs arguments, notamment recruter de nouveaux enseignants dans la liste complémentaire du concours de recrutement de professeur des écoles, avec un statut de fonctionnaire.

Vers 16h45, la rectrice a finalement annoncé qu'elle recevrait une délégation d'enseignants pour écouter leurs doléances.

Sur le même sujet

Anthony Lopes affiche sa confiance envers B. Genesio

Près de chez vous

Les + Lus