Clermont-Ferrand entre dans la cour des grandes... agglomérations régionales

Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et Olivier Bianchi, Maire annoncent l'entrée de Clermont-Ferrand dans le futur Contrat Etat-Région / © Yannick Kusy
Laurent Wauquiez, président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes et Olivier Bianchi, Maire annoncent l'entrée de Clermont-Ferrand dans le futur Contrat Etat-Région / © Yannick Kusy

Rentrée fructueuse pour le maire socialiste de Clermont-Ferrand, Olivier Bianchi, qui rencontrait lundi matin le président de la Région Auvergne-Rhône-Alpes. Au menu, l'entrée de Clermont au futur Contrat de plan Etat-Région. Et l'installation, probable, du FRAC sur le site de la Halle aux Grains

Par Yannick Kusy

« Je veux donner à Clermont le statut qu’elle mérite » entame le président Wauquiez lors de la conférence de presse organisée ce lundi 5 septembre avec, à ses côtés, le premier édile de la ville. « Nous avons un intérêt réciproque. Clermont-Ferrand a besoin de l’aide de la région pour son développement, et la Région a besoin de l’aide Clermont pour son rayonnement ». Olivier Bianchi acquiesce. 

Je veux donner à Clermont le statut qu’elle mérite.

L’objectif de leur rencontre : permettre à Clermont-Ferrand d’entrer, au même titre que Lyon, Grenoble et St-Etienne, dans le cadre du contrat de plan Etat-Région. Jusqu’à aujourd’hui, Clermont-Ferrand bénéficie d’un contrat dit « Auvergne + », qui n’a pas le même prestige que ce qui lie déjà les autres grandes agglomérations à la nouvelle région. Et pour y parvenir, les différences d’approche de la politique nationale entre le premier des socialistes auvergnats et le président par intérim des Républicains ont été mises de côté. « Nous avons la même vision pour le développement du territoire », ajoute Olivier Bianchi. L’idée est donc de viser une construction équilibrée sur l’ensemble de la grande région, ce qui correspond à la volonté de développement en Communauté Urbaine voulue par le maire.

 

Nous avons la même vision pour le développement du territoire.

Concrètement, Laurent Wauquiez annonce une discussion entre les élus sur une aide portant, à terme, sur quelques 120 à 140 millions d’euros, et impliquant des projets majeurs. Pas de chiffrage précis, les pistes évoquées seront précisées et validées d’ici à la mi-octobre. Sans doute après un vote par l’assemblée régionale. 

Parmi les projets envisagés, l'environnement : une longue voie verte sera aménagée le long de l’Allier du nord au sud. Le président Wauquiez souhaite que la Région obtienne la maitrise d’ouvrage de ce long chantier afin d’en simplifier la mise en œuvre.

Un accompagnement renforcé du secteur universitaire est également au menu. En particulier,  la Région souhaite aider Clermont dans son projet I-Site. Les projets I-Site visent à favoriser la structuration d’un site autour d’une dynamique de recherche d’excellence, dans un contexte international de plus en plus compétitif. Au final, seuls quelques sites seront sélectionnés. Le site auvergnat est candidat. Son projet s’articule autour de quatre domaines scientifiques stratégiques pour lesquels, la recherche auvergnate bénéficie d’une reconnaissance internationale et d’une articulation importante avec les filières économiques locales.
Plus globalement, selon Laurent Wauquiez, « l’aide au développement de l’université de Clermont-Ferrand est une nécessité pour établir un équilibre territorial, face à celle de Grenoble, qui joue son rôle à l’Est ».

L’aide au développement de l’université de Clermont-Ferrand est une nécessité pour établir un équilibre territorial.

En termes d’économie, la Région souhaite soutenir l’essor numérique de Clermont-Ferrand . Dans ce cadre, des aides seront apportées au développement du Bivouac. Booster de start-up, le Bivouac est un site basé sur un partenariat public/privé. Son ambition est d’élaborer et de déployer des programmes d’excellence pour mener les start-ups vers la réussite. Un site d’autant plus important que le territoire Clermont-Auvergne vient d’être labellisé « french tech » par le ministère de l’économie, de l’industrie et du numérique.
Au passage, Laurent Wauquiez rappelle « la création prochaine d’une grande agence régionale dont le rôle sera notamment de séduire les investisseurs et de les attirer dans la région, et donc, en Auvergne »

Dans le domaine de la culture, la région confirme qu’elle soutiendra la ville dans son ambition de devenir « capitale européenne de la culture en 2028 ». ce soutien devrait passer par le co-financement de plusieurs projets culturels, tels que le soutien à la scène nationale, à la future grande bibliothèque. Autre annonce, plus événementielle : le président Laurent Wauquiez souhaite que le FRAC (Fond régional d’art contemporain) soit installé à Clermont. L’idée « évoquée avec Jean-Yves Gouttebel, président du Conseil Départemental du Puy-de-Dôme, serait de l’installer au sein de la Halle aux Grains, qui lui appartient ». Par ailleurs, Une aide de 100 000 euros est également annoncée en soutien à l’Ecole supérieure d’art de Clermont Métropole (dont le budget global avoisine les 2 millions d’euros).

Le Frac pourrait être installé à Clermont, dans la halle aux grains.


Dans le secteur de l’éducation, la région Auvergne Rhône alpes souhaite largement soutenir la construction du futur lycée St Jean, nouvel établissement censé ouvrir ses portes en 2020 dans le quartier St jean. Projet ambitieux d’éco lycée, centré sur « la qualité de vie et le bien-être », et qui préparera notamment aux métiers de la sécurité et de la prévention, de l’environnement, de l’accompagnement et du service à la personne.

Enfin, dernière annonce dans le domaine des sports. Laurent Wauquiez a rappelé la conviction du maire PS Olivier Bianchi de construire un nouveau grand stade, qui aurait une capacité de 30 000 places. Il a d’ores et déjà assuré de son soutien ce projet s’il était validé.

Dernière promesse, annoncée par Laurent Wauquiez en marge de cette rencontre : la mise en place d'un ticket de transports en TER unique dans toute la région. Une billetique uniforme annoncée pour 2018

Concrètement, c’est le vice-président Brice Hortefeux, délégué à l'aménagement du territoire et à la solidarité avec les territoires auvergnats, qui sera en charge de la mise en œuvre de ce projet d’accord. Le maire Olivier Bianchi est confiant dans ce projet. Il compte sur la volonté affiché de Laurent Wauquiez de soutenir la ville dans l’intérêt de la Région. Reste que ces annonces ne sont, pour l’heure, que de bonnes intentions qui devront être confirmées, chiffrées et validées. Après un passage par les élus à Lyon, toutes ces propositions devront trouver leur concrétisation au sein du futur contrat de plan Etat-Région. Ce qui a permis à Olivier Bianchi d'évoquer "à la fois sa confiance et sa prudence" envers tous ces projets.

Pendant ce temps, les "affaires" continuent...

Hasard de l'actualité, la conférence de presse proposée ce matin par les deux élus avait lieu...quelques minutes après l'annonce du renvoi en correctionnelle du candidat LR à la primaire de la Droite et du Centre, Nicolas Sarkozy, dans le cadre de l'affaire Bygmalion. Laurent Wauquiez, président du parti Les Républicains par interim, depuis l'annonce de la candidature officielle de son mentor, est donc en première ligne. Concentré sur son annonce de soutien à Clermont-Ferrand, le président a tout de même du résister à la lecture de plusieurs sms impromptus. Difficile de ne pas imaginer que ces messages ne puissent pas venir de l'ancien président de la République... Sans compter les demandes pressantes de réactions de la presse... Mais non. D'habitude très prompts à communiquer sur la plupart de sujets d'actualités, Laurant Wauquiez a, cette fois, demandé.."à pouvoir se caler. Vous comprendrez que je ne peux pas commenter cette info avant le premier concerné", a-t-il expliqué

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Affaire Fiona. Quatrième jour du procès en appel au Puy-en-Velay

Près de chez vous

Les + Lus