Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Dans le Puy-de-Dôme, les politiques réagissent à la nomination d’Edouard Philippe à Matignon

Dans le Puy-de-Dôme, la classe politique réagit à la nomination d'Edouard Philippe à Matignon / © CHARLY TRIBALLEAU / AFP
Dans le Puy-de-Dôme, la classe politique réagit à la nomination d'Edouard Philippe à Matignon / © CHARLY TRIBALLEAU / AFP

Le Président de la République, Emmanuel Macron, a nommé Edouard Philippe  Premier Ministre, lundi 15 mai. Le choix de cet élu issu des rangs des Républicains a fait réagir la classe politique dans le Puy-de-Dôme.

Par Brigitte Cante

Un premier ministre de droite et qui l'assume: la nomination d'Edouard Philippe est un premier signal de la recomposition politique, voulue par le président Macron.  Rocardien pendant deux ans, proche d'Alain Juppé, maire d'une grande ville : le profil du premier ministre n'effraie pas le socialiste et maire de Clermont-Ferrand Olivier Bianchi… du moins dans un premier temps.

« C’est un maire rigoureux. C’est quelqu’un de pragmatique, européen convaincu. Je lui souhaite de réussir. On verra la suite des évènements. On est au tout début de cette aventure… les conséquences se mesureront à long terme » déclare le maire de Clermont-Ferrand.

Un juppéiste à Matignon : La nomination d'Edouard Philippe brouille aussi les cartes pour les élections législatives du mois de juin. Aprés avoir fracturé la gauche, Emmanuel Macron vise l'implosion de la droite. Dans le Puy-de-Dôme, le parti Les Républicains critique cette stratégie de débauchages.

« Si certains d’entre nous passent chez l’adversaire pendant la bataille, avant de mener la bataille, ça ne nous renforce pas. Cela dit il faut relativiser car les débauchages individuels seront assez limités puisqu’ils concernent seulement les plus faibles d’entre nous » affirme Jean-Pierre Brenas, conseiller régional LR Auvergne-Rhône-Alpes.



Du côté des adhérents d'En Marche, les candidats aux législatives ne changeront rien à leur campagne dans le Puy-de-Dôme, même s'ils ne connaissent pas forcément le CV ou la personnalité d'Edouard Philippe.

« M. Philippe vient des Républicains, mais aujourd’hui il est en Marche » résume Olivier Morel, coordination En Marche 63, rappelant qu’il a signé les six engagements du mouvement devenu parti.

Le prédécesseur d'Edouard Philippe, Bernard Cazeneuve, a quitté Matignon mais pas la vie politique : il viendra le 22 mai à Clermont Ferrand pour soutenir cette fois les candidats aux législatives du parti socialiste.


Les réactions dans le Puy-de-Dôme après la nomination du Premier Ministre
Edouard Philippe a été nommé Premier Ministre par Emmanuel Macron, lundi 15 mai. Le choix du maire de la ville du Havre membre du parti Les Républicains, bouscule les clivages politiques. Dans le Puy-de-Dôme, cette nouvelle donne fait réagir. intervenants : Olivier Bianchi Maire PS de Clermont-Ferrand ; Jean-Pierre Brenas Vice-président LR Conseil Régional Auvergne Rhône Alpes ; Olivier Morel Coordination En Marche 63 - Reportage : Brigitte Cante, Jean Jazeix, et Patricia Raclet

 

Sur le même sujet

SUIVEZ L'ÉLECTION PRÉSIDENTIELLE 2017 SUR FRANCE INFO

Les réactions dans le Puy-de-Dôme après la nomination du Premier Ministre

Près de chez vous

Les + Lus