Une réorganisation d’envergure à Michelin d'ici 2018

Une réorganisation en profondeur à Michelin
Donner plus de responsabilités aux managers et orienter le groupe vers le client. (avec notamment un redécoupage de ses zones géographiques) Le président du Groupe Michelin a annoncé hier à Clermont-ferrand à ses salariés du monde entier que le groupe aller changer. Le début d'un chantier. Application prévue début 2018. Intervenants : Jean-Michel Guillon Directeur Général Exécutif du Groupe Michelin ; Jean-Christophe Laourde Délégué syndical central Michelin CGE-CGC ; Laurent Bador Délégué syndical central Michelin CFDT  - Reportage : Christophe Jouvante, Arthur John et Dominique Leyerloup

Le président de l’entreprise de pneumatiques Michelin, Jean-Dominique Senard, a réuni ses salariés ce jeudi matin. L’objectif : exposer un grand projet de réorganisation de l’entreprise au niveau mondial.

Par Aurélie Albert

Donner plus de responsabilités aux salariés et s’adapter plus spécifiquement aux besoins des clients. Ce sont les deux objectifs du projet d’envergure de l’entreprise Bibendum. Présenté ce jeudi aux salariés et représentants syndicaux, ce projet vise à réorganiser en profondeur et au niveau mondial, la célèbre marque de pneus français.

Il s’agit de changer le mode d’organisation de l’entreprise en place depuis 1996. A l’époque, il s’agissait de mettre en place une direction de groupe très centralisée, et une organisation par ligne de produits. L’objectif était de faire face aux difficultés économiques de l'entreprise.
Aujourd’hui c’est une toute autre organisation qui se met en place. 10 régions doivent être créées à travers le monde : Afrique, Inde, Moyen Orient ; Amérique centrale, Amérique du Nord ; Amérique du sud ; Asie de l'Est et Australie ; Chine ; Europe centrale ; Europe du Nord ; Europe du Sud ; Europe orientale.
Ces régions seront directement en charge de leur performance en terme de croissance et de résultat opérationnel. Plus d’autonomie pour ces régions et plus de proximité afin d’être au plus près des attentes des clients. Elles assureront la commercialisation des offres produits et services. 
14 lignes business seront également créées en fonction du type de clients.

Un autre objectif est celui d’assurer une organisation plus motivante pour les salariés, moins complexe pour plus d’autonomie.
Dès vendredi, 71 équipes vont travailler sur l’élaboration plus précise du projet. 

Concernant le siège à Clermont-Ferrand, aucun changement n’est envisagé en termes de stratégie. La direction assure que, quelque soit le résultat des études de travail, il n’y aura pas de départs contraints.

Le projet définitif doit être effectif le 1er janvier 2018.

Sur le même sujet

Images de l'incendie à Chambod (Ain)

Près de chez vous

Les + Lus