Élections 2017
avec

M'alerter dès que les résultats seront publiés

Soupçons de maltraitance dans un établissement pour enfants polyhandicapés à Vertaizon (63)

Une enquête pénale a été ouverte et menée par la brigade de recherche de la gendarmerie de Clermont-Ferrand / © STRINGER / AFP
Une enquête pénale a été ouverte et menée par la brigade de recherche de la gendarmerie de Clermont-Ferrand / © STRINGER / AFP

Après le signalement de maltraitance d’une famille, la direction d’un établissement pour enfants et adolescents polyhandicapés à Vertaizon, deux employées ont été mises à pied. Une enquête a été ouverte à la fin du mois de mai.

Par Aurélie Albert

« On peut penser qu’il y a suffisamment d’éléments qui justifient une enquête et une mise à pied », explique Eric Maillaud, procureur de la république de Clermont-Ferrand.

A la fin du mois de mai 2017, au sein de l’établissement pour enfants et adolescents polyhandicapés « La Roussille », à Vertaizon, un signalement de maltraitance a été donné. Une famille, dont l’enfant se trouve dans l’établissement, est venue alerter la direction de signes de maltraitance de la part de certains employés.
Selon les informations communiquées par le parquet de Clermont-Ferrand, les deux employées ont été mises à pied par la direction de l’établissement. Si elles sont présumées innocentes et si aucune poursuite n’a été engagée contre elles dans l’immédiat, une enquête a été ouverte : d’abord pénale avec la gendarmerie locale et la brigade de recherches de la gendarmerie de Clermont-Ferrand. Mais aussi administrative avec l’ARS (Agence régionale de santé) du Puy-de-dôme. Un rapport de l’ARS est en cours de réalisation.
« On va entendre toutes les familles afin de déterminer s’il y a d’autres enfants concernés par ces éventuels faits de maltraitance », continue le procureur de la république de Clermont-Ferrand.
« Dans ce genre de situation, il ne s’agit, que très rarement, de violences au sens propre du terme. Ce sont davantage des personnes qui ne sont pas forcément adaptées pour le métier », évoque Eric Maillaud.

Sur le même sujet

Les écoles occitanes recrutent à Aurillac

Près de chez vous

Les + Lus