Tramway de Clermont-Ferrand : la deuxième ligne, ce n'est pas pour tout de suite

François Rage, président du SMTC, invité du 12/13 de France 3 Auvergne le 29 septembre 2015
François Rage, président du SMTC, invité du 12/13 de France 3 Auvergne le 29 septembre 2015

Le président du SMTC était l'invité de l'édition du 12/13 de France 3 Auvergne, le mardi 29 septembre. L'occasion de faire le point sur les prochains travaux qui seront réalisés, prévus pour 2016, mais aussi sur l'avenir du tram de Clermont-Ferrand. (Entretien)

Par Sébastien Kerroux

A partir du 11 avril 2016, la moitié de la ligne du tramway de Clermont-Ferrand sera fermée pour travaux durant cinq mois. Objectif : corriger un défaut d'étanchéité du viaduc Saint-Jacques. A cette occasion, des travaux seront aussi réalisés sur la portion de la ligne qui sera coupée. Les usagers des transports en commun clermontois retrouveront l'intégralité de leur tramway à la rentrée 2016.

Le 29 septembre 2015, François Rage - président du SMTC (Syndicat mixte des transports en commun de l'agglomération clermontoise) était l'invité de Jérôme Doumeng sur le plateau du 12/13 de France 3 Auvergne. (Entretien)

Jérôme Doumeng (France 3 Auvergne) : Ces travaux incomberont au SMTC mais aussi à la ville de Clermont-Ferrand ? Vous n’êtes pas les seuls responsables de ces désagréments.

François Rage : Tout à fait, il y a à la fois l’usure du viaduc, puisque ce viaduc a 50 ans. Et puis aussi des problèmes d’infiltration d’eau qui sont liés à la mise en place de la plateforme qui accueille le tram.  

J.D : Les frais des travaux seront donc partagés ?

F.R : Exactement. On fera 50% entre la ville et le SMTC

J.D : Un autre chiffre clé, celle de la fréquentation du tramway : 130 millions de passagers à la fin de l’année

F.R : Oui c’est un succès. Le tramway avait été construit pour accueillir 30 000 voyageurs par jour. Aujourd’hui on est sur une moyenne de 60 000 personnes par jour. On a même des journées à 70 000. Donc c’est un succès clermontois et plus que clermontois. Les gens de l’agglomération se le sont approprié.


J.D : Parmi les bénéfices de cette ligne, il y a le désenclavement de certains quartiers de Clermont-Ferrand.

F.R : Oui, deux bénéfices au moins. Le désenclavement des quartiers avec l’allongement qui a été fait en janvier 2014, puisque maintenant le tramway va jusqu’au quartier des vergnes. Et ensuite aussi une requalification de la ville, en terme d’urbanisme (…) Je crois que l’avenue de la République par exemple ne ressemblerait pas à ce qu’elle est aujourd’hui, si le tramway ne passait pas sur cette avenue.

J.D : 130 millions de passagers, c’est énorme. Ca répond vraiment à un besoin. Alors on se pose la question de la deuxième ligne…dont tout le monde parle depuis le début.

F.R Elle est prévue depuis très longtemps cette deuxième ligne. Aujourd’hui, le besoin qu’ont les citoyens c’est de pouvoir se déplacer avec un cadencement fréquent et en toute sécurité La première étape c’est donc de s’occuper de la maintenance de ce tramway. La deuxième étape c’est de commencer à avancer et prévoir l’avenir avec la mise en site propre. C'est-à-dire une voie spéciale pour les bus sur la ligne B.  Et puis, dans quelques années, on verra en fonction de l’état des finances et des nouveaux matériels.

A lire aussi

Sur le même sujet

Incendie aux Ets Vachez à Salaise-sur-Sanne

Actualités locales

Les + Lus