La Ville de Clermont-Ferrand candidate pour instaurer “une police de la sécurité du quotidien”

C'était une promesse d'Emmanuel Macron et Gérard Collomb annonce sa mise en place fin 2017 : la Ville de Clermont-Ferrand s'est portée candidate pour instaurer "une police de la sécurité du quotidien." / © FRANCE 3 AUVERGNE / F. GANDILHON
C'était une promesse d'Emmanuel Macron et Gérard Collomb annonce sa mise en place fin 2017 : la Ville de Clermont-Ferrand s'est portée candidate pour instaurer "une police de la sécurité du quotidien." / © FRANCE 3 AUVERGNE / F. GANDILHON

Olivier Bianchi maire (PS) de Clermont-Ferrand a indiiqué, le 14 septembre, avoir écrit au ministre de l’Intérieur pour figurer parmi les premières villes de France à instaurer une "police de la sécurité du quotidien." Une mesure promise par Emmanuel Macron pendant sa campagne.

Par Brigitte Cante

Olivier Bianchi maire (PS) de Clermont-Ferrand a indiqué, le 14 septembre, avoir écrit au ministre de l’Intérieur pour figurer parmi les premières villes de France à instaurer une "police de la sécurité du quotidien." Une mesure promise par Emmanuel Macron pendant sa campagne.

Annoncée au mois d’août par Gérard Collomb, ce nouveau dispositif sera mis en place d’ici la fin 2017.

Dans son courrier, Olivier Bianchi "converge" écrit-il avec la vision du Ministre de l’Intérieur : " Une telle stratégie permet d’une part de rétablir un lien de confiance entre nos concitoyens et notre police ,et d’autre part, elle me semble de nature à juguler et anticiper les faits de délinquance que nous subissons. Il n’est d’ailleurs pas exclu qu’elle permette également de prévenir des actions de terrorisme sur notre territoire."

Les moyens, les effectifs ou le budget, alloués à ce nouveau dispositif n’ont pas encore précisés.

LE RETOUR DE LA POLICE DE PROXIMITE 

"La police de la sécurité du quotidien" signerait le retour à la "police de proximité", un des symboles de la politique de Lionel Jospin lorsqu’il fut Premier Ministre. Un symbole ensuite supprimé par Nicolas Sarkozy.

En attendant la décision du Ministre de l’Intérieur et la liste des villes retenues, le maire socialiste de Clermont-Ferrand multiplie actuellement les réunions publiques dans les quartiers de la ville. Il affiche ses priorités : "Nous allons encore augmenter le nombre de policiers municipaux."

 

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Commémoration 11 novembre lycée Champollion de Grenoble

Près de chez vous

Les + Lus