Compteur Linky : la mairie de Villeneuve-les-Cerfs vote “non”

© France 3 Auvergne
© France 3 Auvergne

Dans cette commune du Puy-de-Dôme, le nouveau compteur Linky doit être installé en 2018. Eviter le déplacement des agents, permettre de réaliser des économies d'energie, voilà les avantage de Linky selon ERDF. Mais les élus ne sont pas convaincus. 

Par F3 Auvergne et AFP

Qu'est-ce que le compteur Linky ? 


ERDF, filiale d'EDF chargée de la gestion du réseau électrique basse et moyenne tension, a lancé en décembre le déploiement dans tous les foyers français de 35 millions de compteurs Linky, un vaste chantier qui durera six ans.

Mi-avril, plus de 620.000 compteurs avaient déjà été posés, et le déploiement se poursuit au rythme prévu malgré les oppositions.

Ce compteur "intelligent" permet d'éviter le passage d'un technicien pour relever les compteurs : la consommation est mesurée en temps réel et transmise une fois par jour au fournisseur d'électricité, permettant une facturation plus précise que celle basée sur des estimations

Quelles sont les inquiétudes des élus ? 


"Des études montrent que ce compteur est beaucoup plus sensible, disjoncte beaucoup plus facilement. Donc il faut souscrire une puissance supérieure, ce qui implique un abonnement plus cher" avance Lucien Ollier, premier adjoint au maire de la commune de Villeneuve-les-Cerfs.  

L'autre principal reproche fait à Linky, c'est qu'il émettrait des ondes électromagnétiques dans tout le circuit électrique de la maison, lesquelles seraient dangereuses pour la santé. "Nous n'avons pas eu suffisamment de données pour être certain qu'il n'y aura pas de danger. L'Institut national de recherche contre le cancer a bien déclaré que c'était potentiellement cancérigène", Bernard Barnabé, Conseiller municipal. 

Plus de 100 communes opposées à Linky 


Comme à Villeneuve-sur-Cerfs, quelque 106 communes françaises refusent à ce jour le déploiement de ce type de boîtiers, selon le site internet animé par Stéphane Lhomme, militant écologiste et conseiller municipal de Saint-Macaire (Gironde), commune également opposée à Linky.

Ses détracteurs remettent en cause la réalité de ses bienfaits, notamment les gains espérés en matière de consommation d'électricité. D'autres s'inquiètent des possibles risques pour la santé liés aux ondes électromagnétiques émises par le compteur, ce qu'ERDF conteste.

Quelle est la réponse d'ERDF ? 


"Notre but n'est pas d'aller combattre les communes qui seraient contre Linky, mais d'agir par la persuasion et le dialogue." répond Jean-Claude Hugueny, directeur d'ERDF dans le Puy-de-Dôme. 

Ailleurs, à Varennes-sur-Seine (Seine-et-Marne), le gestionnaire du réseau français de distribution d'électricité ERDF a annoncé récemment avoir déposé un recours devant le tribunal administratif de Melun pour contester une délibération de la commune de Varennes-sur-Seine (Seine-et-Marne) interdisant le déploiement du compteur communiquant Linky. 

Face aux communes réfractaires, ERDF privilégie habituellement "la voie du dialogue sous la forme d'un recours gracieux", consistant à demander par courrier un retrait de la délibération, ou se prévaut de la décision des préfectures, qui invalident "systématiquement" les délibérations interdisant Linky, a expliqué le porte-parole du gestionnaire de réseau à l'AFP mi-avril. 


Compteur Linky : Villeneuve-les-Cerfs vote "non"
Intervenants : Lucien Ollier, 1er adjoint au maire, Bernard Barnabé, Conseiller municipal, Jean-Claude Hugueny, Directeur d'ERDF pour le Puy-de-Dôme. Equipe : VINOT Stephanie, Lebret Bruno. Montage : Leyerloup Dominique.  - France 3 Auvergne  - France 3 Auvergne

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Commémoration 11 novembre lycée Champollion de Grenoble

Près de chez vous

Les + Lus