Cournon : grève des salariés CGT d’Eurotranspharma

Des salariés CGT d'Eurotranspharma en grève à Cournon
Une dizaine de salariés de la société de transport Eurotranspharma était en grève ce 27 avril pour demander une augmentation des salaires. Intervenants : Abdoulaye Ndiaye ( personnel administratif d'Eurotranspharma), Amin Aissaoui (chauffeur poids lourds Eurotranspharma) et David Chamla (délégué CFT 63 d'Eurotranspharma).  - Charline Collet et Bruno Livertoux. Montage de Dominique Leyreloup.

A Cournon, des salariés CGT  de la société de transport de produits pharmaceutique Eurotranspharma  étaient en grève ce jeudi 27 avril.  Ils demandent notamment une augmentation de leur salaire sans revalorisation depuis 2011. 

Par Virginie Cooke

Une dizaine de salariés CGT d’Eurotranspharma manifestaient ce 27 avril devant le dépôt de l’entreprise Eurotranspharma, à Cournon. Ils réclament avant tout une augmentation de leurs salaires qui n’ont pas été augmentés depuis 2011. Ils dénoncent aussi la dégradation de leurs conditions de travail.

Les grévistes de cette entreprise de transport pharmaceutique ont aussi mené une action au niveau du rond-point du Brézet à Clermont-Ferrand. Ils ont distribué des tracts aux automobilistes. L’objectif : alerter sur leur situation.

Sur le site de Cournon, 84% des salariés touchent le smic. "Moi ça fait 12 ans que je travaille dans cette société et mon salaire n'a jamais augmenté. Aujourd'hui, on  demande juste à notre patron de faire un geste pour que l'on puisse nous et nos familles évoluer un petit peu. On ne demande ni le ciel, ni la lune" explique Abdoulaye Ndiaye qui travaille comme personnel administratif dans l'entreprise Eurotranspharma. 

Un autre salarié, Amin Aissaoui se conflie également : "il y a eu des augmentations au niveau des salaires des cadres, il y a eu des investissements au niveau des véhicules des cadres. Et nous salariés de la base, on n'a rien du tout". 

Cela fait plusieurs semaines que des salariés d’Eurotranspharma se mobilisent lors de journées d’actions et de grèves. Plusieurs sites en France suivent ce mouvement, dont celui de Cournon. 

Ils dénoncent aussi un accord sur le temps de travail, pourtant signé par les trois syndicats de l'entreprise il y a quelques mois mais contesté aujourd'hui par la CGT. Le syndicat qui souhaite poursuivre son mouvement mais ne pas perturber le bon fonctionnement de l'entreprise.

Contactée, la direction du groupe n'a pas souhaité s'exprimer. Mais elle ne ferme pas le dialogue et compte avoir une discussion ouverte avec ses employés ce vendredi 28 avril lors du comité d'entreprise.


Sur le même sujet

Allier : À la découverte d'un petit château de Versailles

Près de chez vous

Les + Lus