Riom (63) : négociations entre Imperial Brands et les salariés de la Seita

Suite à l'annonce de délocalisation de leur usine, les salariés de la Seita de Riom (Puy-de-Dôme) négocient le 2 octobre avec le groupe Imperial Brands pour tenter de sauver 40 emplois. / © France 3 Auvergne / Bruno Lebret
Suite à l'annonce de délocalisation de leur usine, les salariés de la Seita de Riom (Puy-de-Dôme) négocient le 2 octobre avec le groupe Imperial Brands pour tenter de sauver 40 emplois. / © France 3 Auvergne / Bruno Lebret

Peut-on parler de négociations de la dernière chance ? Des salariés de la Seita à Riom (Puy-de-Dôme) tentent de sauver 40 emplois en créant une Scop des tabacs.

Par Brigitte Cante

Peut-on parler de négociations de la dernière chance ? Des salariés de la Seita à Riom (Puy-de-Dôme) tentent de sauver 40 emplois en créant une Scop des tabacs.

Lundi 2 octobre à 17h30, le Groupe Impérial Brands reçoit à Clermont-Ferrand une délégation de salariés de la Seita.Depuis l’annonce de la délocalisation du site de Riom (Puy-de-Dôme), les salariés demandent qu’on leur cède les outils industriels, les machines et les bâtiments afin de créer une Scop, une société coopérative et participative.

Ce projet permettrait de sauver 40 emplois à Riom (63) sur les 239 postes supprimés. La Scop a aussi pour objectif de pérenniser la filière du tabac. L’usine de Riom est en effet la dernière à fabriquer des cigarettes en France.

Le sort de ces salariés est suspendu à la décision du groupe Imperial Brands, représenté à Clermont-Ferrand par le directeur industriel Europe et par la DRH de la Seita.

Imperial Brands, précédemment Imperial Tobacco, est l’un des 5 grands groupes de tabac internationaux.

Sur le même sujet

Vichy (Allier) : une ville autonome en énergie en 2050 ?

Près de chez vous

Les + Lus