Élections 2017
avec

Rechercher un résultat

Escroquerie dans l’Allier : L’affaire du Cordat devant la Cour d’Appel de Riom

Dans l'Alllier, la promesse d'un petit coin de paradis immobilier n'a jamais vu le jour. / © F3 Auvergne
Dans l'Alllier, la promesse d'un petit coin de paradis immobilier n'a jamais vu le jour. / © F3 Auvergne

Un petit coin de paradis, une bonne opération immobilière : le placement défiscalisé est devenu un cauchemar pour 116 acheteurs d’appartements dans l’Allier. 116 dossiers examinés le 30 janvier par la Cour d’Appel de Riom.

Par B.C.

La Cour d'Appel de Riom a examiné le 30 janvier les dossiers de 116 propriétaires floués. En 2005, ils avaient investi à Laprugne dans l’Allier, sur les hauts du Cordat, à flanc de montagne. L’ancienne résidence devait être aménagée. Ce qui ne fut jamais le cas.

Le placement défiscalisé est devenu un cauchemar. Retard de travaux, décès du promoteur et liquidation judiciaire de la société immobilière : le projet immobilier ne verra jamais le jour.

En 2014, les propriétaires obtenaient l'annulation de la vente devant le TGI de Cusset. Mais cette décision n’annulait pas les prêts bancaires.

Les victimes espéraient que le procès en appel reconnaîtrait enfin la responsabilité du notaire et des banques. La Cour d'Appel de Riom leur a en partie donné raison le 30 janvier. 

Certains contrats de prêts ont été annulés. Des membres de l'association des victimes du Cordat devraient se pourvoir en cassation.

Sur le même sujet

Emmanuel Macron et les Alpes : retour sur deux ans et demi de visites

Près de chez vous

Les + Lus