Fermeture de la Seita de Riom : la récolte du tabac en question en Auvergne

Thierry Arnaud cultive le tabac depuis 1985. Son exploitation est à deux pas de l'usine Seita à Riom. / © Sandrine Montero
Thierry Arnaud cultive le tabac depuis 1985. Son exploitation est à deux pas de l'usine Seita à Riom. / © Sandrine Montero

Pour certains agriculteurs dans le Puy-de-Dôme, la récolte du tabac commence. Une récolte qui intervient dans un contexte particulier puisque la Seita de Riom, la dernière usine de fabrication de cigarettes dans l'Hexagone, a fermé dernièrement. L'inquiétude est de mise parmi les cultivateurs.

Par Aurélie Albert

La récolte s’annonce bonne pour les planteurs de tabac. Nous avons été à la rencontre de Thierry Arnaud avec sa parcelle de quatre hectares. Pourtant cette récolte aura un goût amer cette année… Il est situé à quelques mètres seulement de l’usine de la Seita, la dernière usine de cigarettes de l’hexagone, fermée depuis la fin du mois de mai. Une usine qui a été construite sur des terres qui appartenaient autrefois à ses parents.
"Ne plus faire de cigarettes à Riom c'est navrant, et voir 230 personnes mises dehors c'est choquant, évoque Thierry Arnaud. J'espère que ça ne va pas devenir une friche industrielle, une de plus".

Sur son chiffre d’affaires le tabac représente 35% de l’exploitation. Si sa production n’était pas vendue directement à la Seita, il n’en reste pas moins inquiet. Le propriétaire de l’usine, Imperial Tobacco, est un gros acheteur en France de la variété qu’il cultive, le Burley. "On ne sait pas ce que va devenir notre marchandise, on veut bien produire mais s'il n'y a pas de débouchés derrière ça ne sert à rien, s'inquiète le producteur. Il faut se bouger pour trouver de nouveaux débouchés, pour la culture du tabac française. Ce n'est pas parce qu'il n'y aura plus d'usine de tabac qu'il n'y aura plus de cigarettes."

Une soixantaine de producteurs de tabac en Auvergne

Thierry Arnaud cultive le tabac depuis qu’il s’est installé en 1985. A côté du tabac il produit du maïs semence, de la betterave sucrière, du blé et des asperges. Mais la culture du tabac lui rapporte davantage, même si elle nécessite plus de main d’œuvre.

En  Auvergne, selon Jean-Louis Duron, président du syndicat des producteurs de tabac Auvergne-Bourbonnais, les producteurs de tabac sont environ une soixantaine, cultivant une soixantaine d’hectares, pour 180 tonnes produites par an.

A l’usine de la Seita, les banderoles sont toujours là, symboles de la colère des salariés. Les postes seront officiellement supprimés fin septembre. Mais un projet de SCOP doit être présenté d’ici peu.

 

Fermeture de la Seita de Riom : la récolte du tabac en question en Auvergne
Pour certains agriculteurs dans le Puy-de-Dôme, la récolte du tabac commence. Une récolte qui intervient dans un contexte particulier puisque la Seita de Riom, la dernière usine de fabrication de cigarettes dans l'Hexagone, a fermé dernièrement. L'inquiétude est de mise parmi les cultivateurs. Intervenants : Thierry Arnaud, producteur de tabac à Riom - Reportage : Sandrine Montero, Bruno Livertoux et Benoît Courtine

 

Sur le même sujet

Le groupe Quai d'Orsay

Près de chez vous

Les + Lus