Riom : le musée Mandet souffle ses 150 bougies

© Christian Lamorelle
© Christian Lamorelle

Le musée Mandet de Riom fête samedi ses cent-cinquante ans. Lieu majeur de l'activité culturelle en Auvergne, il présente de riches collections de peintures, arts décoratifs, design, orfèvrerie et archéologie. Il accueille de 10 à 20 000 visiteurs par an.

Par Valentin Pasquier

Le musée Mandet est l’un des trésors architecturaux du centre-ville de Riom. Bâti en pierre sombre de Volvic, l’édifice imposant regroupe eux hôtels particuliers des XVIIe et XVIIIe siècles autour d’une petite cour.
 
Le musée riomois célèbre cette année son siècle et demi d’existence. Crée en 1866, le musée porte le nom de son fondateur, Francisque Mandet, une figure locale importante. « Il était avocat à la cour d’appel à Riom de 1850 à 1881, raconte la conservatrice des musées de Riom, Marie-Josée Linou.
 
« Il a inauguré le musée, avec un groupe d’amis qui a ensuite fondé la société du musée Mandé, qui étaient constituée de personnes importantes de la ville de Riom, qui ont donné des œuvres, mais également acheté des œuvres pour en faire le musée, » ajoute-t-elle.
 
La collection permanente est composée d’œuvres hétérogènes : on y trouve des pièces d’Art décoratif et d’artisanat, comme les éléments d'orfèvrerie. Des salles sont aussi consacrées à l'archéologie ou au design.

Des expositions qui reflètent l'excellence de la ville

Justement, une des expositions temporaires se penche sur le design japonais, intitulée « Japon ! ». Un thème pointu, mais qui connaît un joli succès, avec près de 14 000 visiteurs depuis le 28 juin. En termes de comparaison, le musée accueille 10 000 à 20 000 visiteurs par an.

L'exposition se prolonge jusqu'à la fin du mois de décembre. L'association des amis des musées de Riom insiste sur l'importance de ces expositions qui permettent de renouveler le public.

« Les grands journaux et magazines nationaux - Le Monde, Télérama - consacrent régulièrement des pages entières aux expositions temporaires qui se déroulent ici, détaille François Fernandez, le présidente du club des amis du musée. C’est véritablement quelque chose qui représente l’excellence de la ville, mais une excellence qui ne doit pas être confinée, qui doit être ouverte au plus grand nombre ».
 
Parmi les animations programmées pour fêter l'anniversaire du musée le 3 décembre, un parcours musical intitulé du « Défilé des gueux aux Noces à Asnières », du nom de deux tableaux d’Alfonse Cornet, peintre du XIXe siècle. Et pour célébrer comme il se doit l’âge vénérable de la structure, l’extinction des 150 bougies sera précédée d’un concert.

Sur le même sujet

Images de l'incendie à Chambod (Ain)

Près de chez vous

Les + Lus