Saint-Priest-Bramefant (63) : l’appel sur Facebook du maire-adjoint à voter Macron entendu

Présidentielle 2017. Après un vote majoritaire pour la candidate du Front National au premier tour, le maire-adjoint de Saint-Priest-Bramefant, dans le Puy-de-Dôme, avait interpellé les électeurs de Marine Le Pen, sur Facebook. Au second tour, il a visiblement été entendu. En effet, Emmanuel Macron est arrivé largement en tête. / © K.Tir / France 3 Auvergne
Présidentielle 2017. Après un vote majoritaire pour la candidate du Front National au premier tour, le maire-adjoint de Saint-Priest-Bramefant, dans le Puy-de-Dôme, avait interpellé les électeurs de Marine Le Pen, sur Facebook. Au second tour, il a visiblement été entendu. En effet, Emmanuel Macron est arrivé largement en tête. / © K.Tir / France 3 Auvergne

Dans le village de Saint-Priest-Bramefant, dans le Puy-de-Dôme, au premier tour de l’élection présidentielle, les électeurs ont placé la candidate du FN en tête. L’adjoint au maire avait alors interpellé sur Facebook ces électeurs. Au second tour, il a visiblement été entendu.

Par Kamel Tir

Dimanche 7 mai, à Saint-Priest-Bramefant, dans le Puy-de-Dôme, Emmanuel Macron a obtenu 60,65% des suffrages exprimés.  Mais au 1er tour de l’élection présidentielle, les 573 électeurs qui s’étaient rendus aux urnes avaient voté majoritairement pour la candidate du Front National. Sur les 547 suffrages exprimés, Marine Le Pen en obtenait 154, soit 28,15%.  Dans cette petite commune du Puy-de-Dôme, ce vote avait particulièrement heurté le maire-adjoint de Saint-Priest-Bramefant, Eric Gold.

A l’entre-deux tours, sur son Facebook, celui qui, avant de prendre la présidence de la Communauté de communes, était le premier magistrat de la commune, s’était adressé à ces électeurs qui avaient fait le choix du FN. Il n’avait pas hésité à interpeller ces électeurs qui avaient déposé  « leur bulletin dans l’urne et ainsi aidé à peindre la tache au nord du département en brun foncé ».

En modifiant leur prénom (même s'ils se sont tous reconnus), Eric Gold, radical de gauche, s’était adressé à certains d’entre eux : « A toi, Pierrick, qui pense que l’on ne peut plus sortir tranquille, je veux simplement te rappeler que la dernière fois que quelqu’un s’est fait molester à St-Priest tu n’étais pas né… A toi Emile, qui pestes contre toutes ces aides sociales, je te rappelle que tu es celui qui a bénéficié des plus gros montants au titre de l’aide de la collectivité pour l’habitat et que ta mère perçoit l’APA… A toi Olivia, qui mets en avant que les logements sont réservés aux « autres », je te rappelle que tu habites un logement social à St-Priest… A toi Thierry qui grognes car les gens roulent trop vite, rappelle-toi que tu viens juste, mais pour d’autres raisons, de retrouver ton permis de conduire… A toi Daniel, qui veut faire payer les fraudeurs, je te rappelle que bosser au black, ce n’est pas la règle… A toi Céline, qui trouve que les associations perçoivent trop d’argent public, tu pourrais au moins une fois, emmener l’équipe de ta fille en déplacement au lieu de la déposer systématiquement devant la salle de sports sans même saluer les encadrants... A toi, Marcel qui honoreras de ta présence, la cérémonie du 8 mai, pense à ceux qui dans les années sombres, ont fui la guerre comme d’autres le font aujourd’hui… A toi Jean-Luc, tu n’es pas un imbécile, t’es douanier…Aux 143 autres, qui souhaitent une petite phrase avec leur prénom, je me tiens à leur disposition ».

Après le buzz de son post sur Facebook, Eric Gold explique que son objectif n'était pas de "blâmer les électeurs du Front National mais de les mettre face à leurs contradictions, à leurs incohérences". Et de préciser: "Je ne suis pas un donneur de leçons. Je respecte les électeurs même si je ne respecte pas toutes les idéologies. Ce qui m'intéresse est de pouvoir faire passer certains messages en espérant qu'ils feront leur chemin dans la tête de certains électeurs".

Au second tour, Emmanuel Macron obtiendra finalement une centaine de voix d’avance sur Marine Le Pen alors qu’au 1er tour la candidate du FN en comptait une vingtaine de plus.
 


Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Mélenchon à Grenoble

Près de chez vous

Les + Lus