Résistance: pour Marie-Josée Chombart de Lauwe, “Il est absolument essentiel de continuer à témoigner”

© France 3 Alpes
© France 3 Alpes

A l'occasion du 50ème anniversaire du Musée de la résistance et de la déportation en Isère, Marie-Josée Chombart de Lauwe, ancienne résistante et déportée, livre un témoignage sans fard et appelle à la vigilance suite aux événements dramatiques survenus ces derniers temps.  

Par Laurianne Callon

Malgré ses 92 ans, Marie-Josée Chombart de Lauwe est infatiguable. Elle est l'une des derniers témoins de la Résistance et de la déportation. Elle continue de raconter inlassablement ce qu'elle a vécu afin que personne n'oublie cette période sombre de l'Histoire. Son combat pour la mémoire l'a donc tout naturellement amené à être l'une des invités de l'émission spéciale La Voix Est Libre de ce samedi 30 avril pour les 50 ans du Musée de la résistance et de la déportation en Isère.

Il est absolument essentiel de continuer à témoigner"



En tant que Présidente de la Fondation pour la mémoire de la déportation, elle parcourt la France afin de relater la vie sous l'Occupation, la réalité des camps de concentration et la Résistance mise en place. Dès l'âge de 16 ans, à Rennes, elle intègre le réseau Georges France qui est chargé de collecter des renseignements sur les Nazis. Arrêtée en mars 1942 par la Gestapo, elle est emmenée dans le camp de Ravensbrück (Allemagne) puis de Mauthausen (Autriche). Elle sera finalement libérée trois ans plus tard. 

En tant que témoin et chercheur, elle estime qu'il est essentiel de transmettre ces témoignages qui doivent "demeurer vivants aujourd'hui".

L'ancienne résistante Marie-Josée Chombart de Lauwe veut continuer de témoigner
Intervenante : Marie-Josée Chombart de Lauwe, ancienne résistante et déportée

Actuellement, le noyau du nazisme est là, avec des formes différentes"





Marie-Josée Chombart de Lauwe appelle à la vigilance après les tragiques événements survenus récemment. "Au vu de ce qu'il se passe aujourd’hui, le noyau du nazisme est encore là, même sous des formes différentes: on le voit avec les défilés néo-nazis en Europe ainsi qu'avec les attentats. Nous, les derniers témoins, sommes là pour donner l’alerte car le passé peut toujours rebondir."

Dernier bastion contre l'oubli, elle espère que son combat perdurera même après son départ, afin que tous, et notamment les jeunes, se souviennent des horreurs de la Seconde Guerre mondiale. Résolument optimiste, elle continue toujours "de croire en l'Homme".

Marie-Josée Chombart de Lauwe appelle à la vigilance
Intervenante : Marie-Josée Chombart de Lauwe, ancienne résistante et déportée

 

A lire aussi

Sur le même sujet

REPLAY. Enquêtes de Région : le collège Lucie Aubrac de la Villeneuve à Grenoble, le rêve brûlé

Près de chez vous

Les + Lus