Accident d'avion à Val-Cenis : l'appareil appartenait à l'Aéro-club du Grand Lyon

L'avion de l'aeroclub de Lyon "F-GHBA" qui s'est écrasé à Val-Cenis / © Jean-Pierre Martinroche / PictAero.com
L'avion de l'aeroclub de Lyon "F-GHBA" qui s'est écrasé à Val-Cenis / © Jean-Pierre Martinroche / PictAero.com

L'avion qui s'est écrasé lundi à Val-Cenis (Savoie) avec 4 personnes à bord appartenait à l'Aéro-club du Grand Lyon. Les quatre occupants ont miraculeusement suvécu mais deux sont grièvement blessés, deux plus légèrement. L'avion, qui se dirigeait vers Lyon, amorçait un virage au moment du crash.   

Par Philippe Bette

L'accident s'est produit en milieu d'après-midi sur le territoire de la commune de Val-Cenis, au pied du Mont-Cenis (Savoie) dont le sommet s'éléve à 2081 mètres. L'avion s'est écrasé au lieu dit "la plaine st Nicolas", au milieu des arbres.

Les nombreux moyens de secours dépêchés sur place ont trouvé les 4 occupants de l'avion encore vivants, dont certains étaient incarcérés dans le cockpit disloqué. Le feu avait pris à bord au moment du crash et l'une des victimes était très griévement brûlée. Elle a été transportée par hélicoptère à l'hopital de Turin (Italie). Un passager, griévement blessé, à été héliporté, lui, au CHU de Grenoble. Deux autres, plus légérement blessés, ont été évacués sur les hôpitaux de Chambery et de St Jean de Maurienne. Ni l'identité des victimes, ni leur âge n'ont été communiqués.

Changement de trajectoire 


L'appareil effectuait un vol Venise-Lyon et survolait le Mont-Cenis quand il s'est crashé. Il était parti de Brescia dans la matinée. Il avait fait le plein à Turin à midi et se dirigeait vers Lyon lorsqu'il a amorcé un virage, comme s'il voulait repartir vers l'Italie pour une raison inconnue. Rebroussait-il chemin à cause de la météo, changeait-il son plan de vol ou rencontrait-il une difficulté inattendue ?  Plusieurs hypothèses sont envisagées : Une erreur d'appréciation du pilote sur son altitude, mais aussi une mauvaise estimation du poids à bord, qui aurait pénalisé l'avion à cet instant précis, au moment de reprendre de la hauteur ?. Quoi qu'il en soit, l'origine de l'accident serait plutôt d'origine humaine que technique, selon une source autorisée.      

L'appareil "F-GHBA" de l'aéroclub de Lyon est en effet un appareil puissant (160 CV) utilisé "pour le perfectionnement ainsi que pour les voyages. Il est aussi équipé pour le vol de nuit.  Le "Piper Cadet PA-28-161", prévu pour 4 personnes, est très répandu dans les aéro-clubs et réputé pour sa fiabilité. Ce modèle date néanmoins de 1989. Il volait donc depuis 28 ans. L'aéroclub de Lyon refusait mardi de communiquer sur le passé de l'avion, sur l'identité du pilote et sur son expérience à bord.     
         
 L'enquête menée par le parquet d'Albertville avec la gendarmerie des transports aériens de Chambéry et la CRS des Alpes ne fait que débuter. Elle sera complétée par l'expertise du Bureau Enquête Accident (BEA) qui méne ses investigations indépendamment des autorités judiciaires.     
            

Sur le même sujet

Stationnement impayé : des PV plus salés à Lyon à partir du 1er janvier !

Près de chez vous

Les + Lus