Aéroport Lyon Saint-Exupéry: les riverains s'opposent à une extension

Le 26/10/2017 / © France3 RA
Le 26/10/2017 / © France3 RA

Le tribunal administratif de Lyon examine, ce jeudi 26 octobre, le recours déposé par l’association contre l’Extension et les nuisances de l’aéroport de Lyon Saint-Exupéry (Acenas). L’Acenas s’oppose à la construction de deux pistes supplémentaires. 

Par Isabelle Gonzalez

L’association de riverains, Acenas, a déposé ce recours contre la possibilité d’extension de l’aéroport, arguant que « l’impact environnemental serait désastreux pour les 100 000 riverains ».
L’audience publique a eu lieu ce 26 octobre à 9 h, à Lyon. L’affaire oppose donc l’Acenas, représentée par Me Étienne Tête, au préfet de la région Auvergne-Rhône-Alpes. Une audience qui intervient après plus de 2 ans de procédure, le recours ayant été déposé en juillet 2015.
L’association de riverains entend remettre en cause le projet, qui vise à augmenter le trafic de l'aéroport Lyon St Exupéry, afin d’éviter une explosion des nuisances pour les 100 000 riverains, en particulier les nuisances sonores : "L’augmentation de l’activité aéroportuaire implique obligatoirement plus de pollutions sonores et atmosphériques. Mais aucune mesure de protection n’est prévue pour les 100 000 riverains menacés par une explosion des nuisances aéroportuaires, routières et ferroviaires".

L’avocat de l’association compte ainsi démontrer "l’intérêt à agir" de l’association en présentant de nouveaux éléments prouvant le préjudice du projet.
Interview de Me Étienne Tête
Me Étienne Tête représente l'association de riverains (ACENAS). - France3 RA - Mouloud Aïssou- Eloïsa Patricio
Évelyne Lavezzari. La présidente de l’Acenas
Évelyne Lavezzari. La présidente de l’Acenas  - France3 RA - AÏSSOU Mouloud; PATRICIO Eloïsa
Maitre jean-Marc Petit
Maitre jean-Marc Petit représente la Préfecture dans ce dossier d'extension contesté par l'ACENAS - France3 RA - AÏSSOU Mouloud-PATRICIO Eloïsa

 

Aéroport de St Exupéry: les riverains au tribunal administratif
L'Etat, par l'intermédiaire de la préfecture de région, a-t-il commis une erreur d'appréciation en autorisant une modification administrative sur la plaine de St Exupéry, qui rendrait possible à l'avenir la création de deux pistes supplémentaires pour l'aéroport de Lyon ? C'est la question qu'examinait ce matin le tribunal administratif de Lyon, saisi d'un recours déposé par l'Acenas, une association de défense des riverains. Les explications de Mouloud Aissou et Eloisa Patricio

 

Sur le même sujet

Lutte contre les déserts médicaux

Près de chez vous

Les + Lus