Beynost : des éleveurs en colère contre les magasins Leclerc

Les distributeurs s'étaient entendus avec la filière de production de viande bovine pour un prix supérieur de un euro par kilo au prix de cotation, le prix plancher. / © France 3 Rhône-Alpes / Renaud Gardette
Les distributeurs s'étaient entendus avec la filière de production de viande bovine pour un prix supérieur de un euro par kilo au prix de cotation, le prix plancher. / © France 3 Rhône-Alpes / Renaud Gardette

La fédération nationale bovine organise ce matin une action devant le magasin Leclerc de Beynost (Ain). Les éleveurs dénoncent le renoncement de l'enseigne à ses engagements vis-à vis des consommateurs et des producteurs.

Par Daniel Pajonk

La fédération nationale bovine (FNB) organise ce matin une action devant le magasin Leclerc de Beynost (Ain). Les éleveurs dénoncent le renoncement de l'enseigne à ses engagements vis-à vis des consommateurs et des relations attendues entre producteurs et distributeurs. Une démarche nommée "Eleveur et Engagé".

Devant le magasin de la plaine de l'Ain, les éleveurs distribuent des tracts aux consommateurs. Cette opération se veut non violente : la délégation d'une dizaine de producteurs et responsables de la filière rhonalpine veulent rencontrer des dirigeants du point de vente et du service boucherie. Ils sont entrés dans le magasin.

"Leclerc ne respecte pas les engagements de la grande distribution"

Depuis les accords passés en septembre dernier avec la grande distribution, les prix payés aux éleveurs devraient être de 4,50 à 4,60 euros le kg poids carcasse pour la viande charolaise. "Mais, déplore Jean-Pierre Lethenet,  secrétaire de la section bovine de la Fédération régionale des syndicats agricoles, chez Leclerc, nous sommes payés au prix de la cotation à hauteur de 3,70 euros le kilo. Cette différence de un euro par kilo de carcasse, c'est ce qui nous manque pour conduire nos exploitations."

Aujourd'hui, selon le responsable syndical agricole, seules les enseignes Super U et Carrefour jouent le jeu. A ce jour, la filère bovine estime le nombre de carcasses valorisées dans la démarche "Eleveur & Engagé" à 4 000 bovins par mois.

D'autres actions sont à prévoir chez ceux qui ne respectent pas les engagements signés à l'automne, annonce d'ores et déjà la FNB. 
Il y a deux jours, les éleveurs avaient prévenu qu'ils lanceraient des actions "coup de poing". 

 

BEYNOST : ACTION DES PRODUCTEURS DE VIANDE CHEZ LECLERC

 

Sur le même sujet

Images de l'incendie à Chambod (Ain)

Près de chez vous

Les + Lus