Le cardinal Barbarin reçu par le pape François

Le pape François parlant à Mgr Philippe Barbarin à la fin de l'audience hebdomadaire sur la place St Pierre, le 26 avril 2017. / © VINCENZO PINTO / AFP
Le pape François parlant à Mgr Philippe Barbarin à la fin de l'audience hebdomadaire sur la place St Pierre, le 26 avril 2017. / © VINCENZO PINTO / AFP

Le Pape Francois a recu jeudi matin l'archevêque de Lyon Philippe Barbarin, qui sera jugé l'an prochain pour non dénonciation d'agressions pédophiles. Mgr Barbarin conduisait une délégation de 80 prêtres du diocèse. Une rencotnre prévue depuis plusieurs mois.    

Par AFP

Le pape François a prié jeudi pour Laura et Mauranne, deux jeunes filles de 20 ans tuées à coups de couteaux dimanche à Marseille par un ressortissant tunisien, à l'occasion d'une audience au Vatican avec 80 prêtres du diocèse de Lyon conduits par le cardinal Philippe Barbarin.

C'était la première fois que le pape rencontrait l'archevêque de Lyon depuis l'annonce de sa comparution devant un tribunal français en avril, pour non dénonciation d'agressions pédophiles dans son diocèse. Il a donné une accolade au cardinal Barbarin, dans le contexte chargé d'émotion de l'attentat de Marseille, a décrit Mgr Gobillard.

Le scandale de pédophilie, qui a profondément secoué le diocèse de Lyon, n'a pas été exprimé mais a "fleuré", a-t-il ressenti. "Je porte vos souffrances", leur a notamment dit le pape François. "Nous avons honte, nous essayons de tout faire pour que les victimes aillent mieux", a commenté Mgr Gobillard à la presse.

Le cardinal Philippe Barbarin sera jugé du 4 au 6 avril à Lyon pour ne pas avoir dénoncé à la justice des agressions à caractère pédophile commises avant 1991 dans son diocèse, une affaire à l'origine d'un scandale sur les silences de l'Eglise. Le dossier avait été classé à l'été 2016 par le parquet après six mois d'enquête, mais neuf victimes du prêtre Bernard Preynat ont directement saisi un tribunal pénal (procédure de "citation directe"). Le procès visera l'archevêque de Lyon et six autres personnes.

Le pape François a toujours assuré le cardinal Barbarin de son soutien, estimant qu'il avait "pris les mesures qui s'imposaient". Il l'avait notamment reçu en juillet 2016 quand il s'était rendu au Vatican avec quelque 200 Français en situation précaire.

La rencontre de jeudi au Vatican était prévue depuis plusieurs mois et portait sur "Amoris Laetitia" ("La joie de l'amour"), une "exhortation apostolique" de quelque 260 pages donnant des directives sur la famille et le mariage. Le texte, objet de vives critiques des plus conservateurs, laisse la porte ouverte, au cas par cas, à la communion pour les divorcés remariés. Le pape a notamment recommandé jeudi au clergé français de traiter les fidèles comme des personnes avec des prénoms et non avec des "adjectifs" comme mariés ou divorcés.

Un prêtre a également interrogé le pape sur le célibat et François a dit qu'il "ne voyait pas pourquoi ça changerait pour le moment".

Sur le même sujet

Mélenchon à Grenoble

Près de chez vous

Les + Lus