Dimanche en politique : “Quelles solutions pour le logement trop cher ?”

© Ph.Bette
© Ph.Bette

"Dimanche en politique" s'intéresse au logement trop cher, préoccupation majeure des français : 524 Euros pour louer un petit 40 M2 à Lyon. Une somme pour beaucoup de jeunes, des salariés précaires ou même des CDI jugés insolvables par de nombreux propriétaires. "DEP" fait le point des prix.      

Par Philippe Bette

"Dur dur de se loger"...C'est l'observation que partagent beaucoup de français, les jeunes générations mais aussi de plus en plus de couples qui n'arrivent pas à acheter, ou qui s'éloignent du centre ville, compte tenu des contraintes ou des exigences du marché immobilier.

L'équipe de "Dimanche en Politique" débute l' émission par le témoignage édifiant de Thomas Pradet, 31 ans, un célibataire qui vit en colocation sur les pentes de la Croix-Rousse, et dont les recherches pour trouver un deux-pièces indépendant pour 600 euros au coeur de Lyon ont échoué pour l'instant.

Thomas est salarié, dispose pourtant d'un CDI, d'un salaire honnête et son budget dépasse le barême d'une location moyenne. Mais il se heurte à la loi du marché et aux exigences parfois exorbitantes des propriétaires. Des propriétaires "qui n'hesitent pas à proposer leurs biens sans les rénover, allant même jusqu'à réclamer des relevés bancaires" pour vérifier la solvabilité des candidats. Questionné par Lise Riger, il doit bien avouer un "sentiment de frustration".



Effet de rareté et inflation des prix 

Michel Le Faou, vice-président délégué à l'urbanisme de la Métropole de Lyon explique que la tension sur l'offre de logements vient de l'attractivité de Lyon avec une progression démographique, un effet de rareté et une inflation des prix. La solution pourrait venir d'une délibération récente de la Métropole de Lyon pour dégager1700 hectares de terrains constructibles. Du foncier disponible qui pourrait améliorer la situation dans le prochaines années.   

Fabrice Corbioli, promoteur et constructeur de maisons individuelles à Ambérieu dans l'Ain, explique que les propriétaires de foncier disponible n'avaient jusqu'a présent qu'un interêt, attendre, laisser grimper les prix pour vendre au plus haut . "Aujourd'hui les cartes vont être rebattues" explique -t-il : De nouvelles dispositions vont en effet inciter les propriétaires à céder leurs terrains avec un abattement fiscal de 100 % sur la plus value, ce qui devrait avoir un effet bénéfique sur le marché immobilier.

CédricVan Styvendael , directeur général de Est Métropole Habitat et president de Housing Europe, explique pour sa part que la réforme des aides au logement (APL) met en danger tout un écoystème. Il se dit scandalisé par la pseudo-concertation mise en place par Bercy. Il considère que les organismes HLM sont mis en péril par la réforme avec pour corrollaire la diminution de 60 à 80% de la capacité d'investissement des bailleurs sociaux sur les métropoles. Des pertes potentielles de 200 millions d'euros, soit l'équivalent de 10 000 logements par an sur la région Auvergne-Rhône-Alpes...  

Vous devriez donc beaucoup apprendre de ce nouveau numéro de Dimanche en Politique diffusé dimanche mais que vous pouvez d'ores et déjà retrouver ici en intégralité .
165047860


  

Sur le même sujet

SUIVEZ LES ELECTIONS SENATORIALES 2017 SUR FRANCE INFO

Inauguration du chemin des planètes dans le Cantal, un sentier de plusieurs kilomètres

Près de chez vous

Les + Lus