La justice établit la maladie professionnelle d'un verrier de Givors mort d'un cancer

Au terme d'une longue procédure, la cour de cassation reconnaît définitivement la maladie professionnelle d'un ex-verrier de Givors mort d'un cancer en février 2012. L'entourage de Christian Cervantès souhaitait que justice lui soit rendue malgré les recours déposés par son employeur        

Par Philippe Bette

5 ans après son décés, Christian Cervantès obtient finalement de la justice la reconnaissance de l'origine professionnelle de son cancer. Au terme d'un fastidieux parcours judiciaire qui aura duré 9 ans, l'association des anciens verriers de Givors et ses proches ont fini par obtenir gain de cause contre le groupe OI Manufacturing.

Le 9 avril  2014, le tribunal des affaires de sécurité sociale de Lyon avait reconnu l'origine professionnelle du cancer de Christian Cervantes qui lui avait été diagnostiqué quatre ans plus tôt mais le jugement avait été annulé en appel.

Au terme d'une nouvelle procédure, la Cour de cassation vient de débouter de toutes ses demandes la société O-I Manufacturing et valide le caractère professionnel de la maladie de l'ouvrier verrier. Une maladie lié "à son travail habituel au service des ses différents semployeurs de 1963 à 2003 et particulièrement par ses trente années de présence au sein de la verrerie de Givors, qu'exploitait la société BSN Glasspack". L'usine , jusqu à sa fermeture en  en 2003, fabriquait des bocaux pour le groupe Danone.

 

Sur le même sujet

Composition XV de France - 4 auvergnats pour la rencontre

Près de chez vous

Les + Lus