Lyon: 150 Albanais menacés d'expulsion à la Part-Dieu

Une trentaine de personnes participaient mercredi 16 août 2017 à un rassemblement de soutien aux migrants albanais qui, depuis des mois, errent de campement sauvage en camp de fortune dans l'agglomération lyonnaise. Le tribunal administratif de Lyon étudiait leur demande ce matin.

Par C.C

Une trentaine d'habitants du 3e arrondissement de Lyon s'est donné rendez-vous mercredi 16 août 2017 devant le tribunal administratif. Ils sont venus apporter leur soutien aux 150 Albanais qui campent depuis bientôt trois mois près de chez eux, à la Part-Dieu. Ces réfugiés, ils les côtoient tous les jours, leur apportent un peu de nourriture et de réconfort. 

"Aujourd'hui, il y a une justice à deux vitesses. Leur droit au logement n'est pas respecté mais Dalkia porte plainte et on est au tribunal une semaine ensuite !", déplore Jean-Baptiste, du Collectif «Agir Migrants»

Ces familles en demande d'asile sont visées par deux procédures d'expulsion pour occupation illégale du domaine public. Depuis le début de l'année, ils ont investi cinq parcs différents de la Métropole. Les cinq fois, la justice a été saisie. 


Pour la Métropole, ce campement sauvage présente des problèmes d'hygiène, de salubrité et de troubles du voisinage. Pour la société ELM, filiale de Dalkia, sa présence empêche des travaux importants pour améliorer le chauffage urbain. Toutes deux invoquent une atteinte à leur propriété.

Le dossier des familles examiné fin septembre


Un argument caduc pour l'avocat de la défense. "La vie elle se crée par la solidarité et la main qui se tend !", défend maitre Gilles Devers.

Les familles albanaises aimeraient rester sur l'esplanade Mandela jusqu'à la fin du mois de septembre, le temps que leur dossier soit examiné par la Préfecture. Les avocats de la Métropole et de ELM n'ont pas souhaité faire de commentaires. Les deux décisions ont été mises en délibéré.

Lyon: 150 Albanais menacés d'expulsion à la Part-Dieu
Une trentaine de personnes participaient mercredi 16 août 2017 à un rassemblement de soutien aux migrants albanais qui, depuis des mois, errent de campement sauvage en camp de fortune dans l'agglomération lyonnaise. Le tribunal administratif de Lyon étudiait leur demande ce matin.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

La boxe de rue initiée à Issoire (Puy-de-Dôme)

Près de chez vous

Les + Lus