Lyon : la curieuse vie nomade d'Ahmed Hanachi

Le parcours d'Ahmed Hanachi, abattu après avoir tué deux jeunes filles dimanche en gare de Marseille, ne cesse d'intriguer. Arrêté pour un vol vendredi dernier à Lyon, il vivait à ...Marseille. Il avait aussi fait un séjour prolongé en Italie et retournait au pays en Tunisie...           

Par Ph Bette avec l'AFP

Mais que faisait donc à Marseille Ahmed Hanachi , l'auteur de la sauvage agression contre deux jeunes femmes dimanche en gare St Charles, alors qu'il venait d'être relâché un peu plus tôt d'une garde à vue à Lyon  ? La vie nomade de ce ressortissant tunisien en situation irréglière ne cesse d'intriguer les enquêteurs.



Pour tenter de mieux cerner les relations d'Ahmed Hanachi, abattu par un militaire de Sentinelle juste après son crime, la police a mené plusieurs perquisitions à Marseille mardi, dont l'une dans un studio loué par Ahmed Hanachi. Il y a passé sa dernière nuit. C'est aussi là qu'il vivait depuis deux à trois mois, selon un témoin. Pas seul puisque la présence de deux autres hommes est aussi évoquée.   


Un séjour  singulier à Aprilia 


"Je ne l'ai vu qu'une fois dans ma vie", a raconté à l'AFP une habitante de cette résidence de petits appartements de plain pied, coincée entre une autoroute et des barres d'immeubles. Elle se trouve dans le 3e arrondissement, considéré commele quartier le plus pauvre de France. Comme d'autres membres du voisinage, cette femme n'avait remarqué aucun comportement suspect dans la résidence.    

Les enquêteurs se concentrent sur la personnalité du tueur, qui a perpétré son crime au cri d'"Allah Akbar", selon des témoins. La revendication par l'organisation Etat islamique, peu après, pose encore question: à ce stade, rien ne relie l'assaillant à l'organisation jihadiste.Rencontré par l'AFP en Tunisie près de Zarzouna, le père estime "impossible" que son fils soit lié à l'EI. Ses proches le décrivent comme paumé mais pas radicalisé. Pour une source de sécurité s'exprimant sous couvert de l'anonymat, Ahmed et son frère Anouar seraient néanmoins classés "extrémistes".

De son côté, la justice italienne a ouvert une enquête à Aprilia, une ville près de Rome où Ahmed Hanachi s'est marié avec une Italienne en 2008 et a résidé entre mars 2010 et mai 2017, selon un responsable de la mairie. Il y a été arrêté à deux reprises pour des affaires de droit commun. Les enquêteurs tentent de savoir si la commune a pu abriter une éventuelle cellule terroriste, l'assaillant du marché de Noël à Berlin, Anis Amri, y ayant également séjourné.


L'enquête de France 3 Marseille : 



 

Sur le même sujet

Plus de 300 brebis viennent en aide aux espaces naturels sensibles

Près de chez vous

Les + Lus