Lyon. Décès du jeune garçon de 10 ans qui avait contracté la rage au Sri Lanka

L'hôpital mère-enfant à Bron (région lyonnaise). / © MaxPPP
L'hôpital mère-enfant à Bron (région lyonnaise). / © MaxPPP

Le garçon de 10 ans qui était atteint de la rage depuis qu'il avait été mordu par un chien au Sri Lanka est décédé mardi soir à Lyon. C'est l'AFP qui l'annonce, faisant état de sources concordantes.

Par Stéphane Moccozet avec AFP

L'enfant, âgé de 10 ans, hospitalisé depuis plusieurs jours à Bron, commune de la métropole lyonnaise, et qui luttait contre la rage, n'a pas survécu. Selon l'AFP, qui cite des sources concordantes, le jeune garçon est décédé mardi soir, 17 octobre.

Il avait été mordu par un chiot sur une plage du Sri Lanka où il avait sejourné avec sa famille au mois d'août dernier. A l'époque, l'incident était passé inapercu aux yeux de son entourage. C'est à son retour que les premiers symptômes étaient apparus. La rage affiche une période d'incubation de 20 à 60 jours en moyenne.

Des signes de fatigue et des douleurs dans la gorge, début octobre, avaient précédé des troubles neurologiques et une confusion d'esprit par intermittence. L'enfant avait été admis le 4 octobre aux urgences du centre hospitalier de Villefranche. Il a présenté aussitôt une encéphalite et une défaillance cardiaque qui ont nécessité son transfert aux hospices civils de Lyon pour y être placé en réanimation. Quelques jours plus tard, lors d'une conférence de presse, le 10 octobre, l'Agence Régionale de Santé expliquait que le petit garçon était traité à l'hopital Femme-mère enfant de Bron (Rhône) où "son état était jugé critique, mais stable". L'ARS confirmait également ce jour-ci que les analyses biologiques pratiquées à Paris par l'Institut Pasteur, Centre national de référence de la rage, avait confirmé la veille la suspicion d'un cas déclaré de rage sur ce jeune patient.

Une soixantaine de personnes, membres de la famille de l'enfant, mais aussi des élèves et des personnels de son école, ont bénéficié d'une vaccination, dont la deuxième phase aura lieu jeudi, selon l'Agence régionale de Santé.

Sur le même sujet

Commémoration 11 novembre lycée Champollion de Grenoble

Près de chez vous

Les + Lus